Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les mythes fracassés de la présidence Hollande"

En savoir plus

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

Sports

2011, un millésime français ?

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 03/01/2011

Après leur défaite en finale de la Coupe Davis, les Tricolores ont-ils les ressources nécessaires pour rebondir ? Les Françaises sont-elles en mesure de s'imposer sur un circuit en mal de chef ? Henri Leconte donne sa vision de la saison à venir.

Le coup d'envoi de la saison 2011 de tennis a été donné et les premiers tournois de l’année (Doha, Brisbane, Chennai, Sydney) sont l’occasion de préparer le grand rendez-vous de début de saison : l’Open d’Australie (17-30 janvier).

Henri Leconte : "'Jo' adore jouer en Australie"

Parmi les têtes de série françaises, Jo-Wilfried Tsonga, qui a disputé une demi-finale à Melbourne en 2010, un quart en 2009 et une finale en 2008, est celui à qui l’Australie réussit le mieux. Davantage présent en 2010 dans des spots publicitaires que sur les courts, blessure au genou oblige, "Jo" fait son retour au tournoi de Doha, au Qatar (3-8 janvier).

Pour Henri Leconte, ancien numéro 5 mondial, "Tsonga a les moyens de frapper fort à Melbourne. "'Jo' adore toujours jouer en Australie. Mais cette année, à cause de son arrêt, il sera plus frais et disponible que les autres joueurs. S’il fait un bon tournoi à Sydney, on peut s’attendre à ce qu’il fasse un bon Open d’Australie," explique-t-il à France24.com. Tête de série numéro 3 à Doha, le Manceau doit prouver qu’il peut rivaliser avec les meilleurs mondiaux dont Rafael Nadal, Roger Federer et Nikolay Davydenko, également alignés au tournoi qatari.

"Il y aura toujours un après-Belgrade"

Pour Gaël Monfils (12e mondial) et Michaël Llodra (32e mondial), le programme de rentrée débutera un peu plus tard. "La Monf" ne jouera pas cette saison la Hopman Cup, à Perth, en Australie. L’Open d’Australie pourrait être sa première échéance.

"Mika" a, lui, prévenu qu’il reprendra sa raquette en compagnie d’Henri Leconte à l’occasion d’un tournoi d’exhibition, à Adélaïde, en Australie (11-13 janvier). Reste à savoir si le Parisien réussira à rebondir après sa défaite face à la Serbie en finale de la Coupe Davis. "Il y aura toujours un après-Belgrade, reconnaît Henri Leconte. Mika est celui qui a été le plus déçu par cette défaite. Cependant, ça lui fera du bien de jouer loin de l’Europe pendant un temps. À son âge, il n’a plus rien à prouver, il faut qu’il prenne du recul et se remette à jouer son tennis."

Richard Gasquet, qui a rebondi de la 86e à la 30e place au classement ATP en 2010, espère continuer sur la même dynamique... "à condition qu’on sache le canaliser", rappelle Leconte. Autre héros malheureux de Belgrade, Gilles Simon, "un vrai marathonien qui doit enchaîner les matchs pour revenir à son meilleur niveau", s’est déjà fait éliminer par le modeste Colombien Santiago Giraldo au premier tour du tournoi de Brisbane (Australie).

"Une année intéressante chez les filles"

Chez les filles, on attend toujours de Marion Bartoli et Aravane Rezaï, respectivement 16e et 19e meilleures joueuses mondiales, qu’elles reprennent le flambeau français d’Amélie Mauresmo sur le circuit féminin WTA, qui manque désespérément de patronne. "Il faut que les filles prennent conscience qu’elle peuvent saisir leur chance. Ce sera une année intéressante et ouverte même si des joueuses comme Kim Clijsters, Justine Hénin ou les jeunes joueuses russes sont toujours en embuscade", confie Leconte qui, depuis cet été, accueille Aravane Rezaï au club de Levallois. "Il y a une énorme opportunité à saisir", conclut le finaliste de Roland-Garros 1988.

Première publication : 03/01/2011

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    Les Bleus face à l’Autriche dans un hangar de l'aéroport de Vienne

    En savoir plus

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    La Serbie prive la France de Saladier d'argent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)