Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guillaume Soro : "Je vais réfléchir" à une candidature à la présidentielle de 2020

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

Sports

Dimitar Berbatov, le football bulgare et la mafia

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 04/01/2011

Selon WikiLeaks, l’ambassadeur américain basé à Sofia a fait état de la main mise de la mafia sur le football bulgare. Un phénomène que l’attaquant de Manchester United Berbatov a eu l'occasion de connaître en 1999 lors de son kidnapping.

Le football bulgare est géré par des patrons de la mafia qui s'en servent pour blanchir de leur argent et améliorer leur image, selon des câbles diplomatiques obtenus par WikiLeaks et révélés sur le site web du journal espagnol El Pais.

Le télégramme en question, intitulé "le football bulgare reçoit un carton rouge pour corruption", a été envoyé en janvier 2010 par l'ambassade des Etats-Unis à Sofia. "Il semble plus que probable que les clubs de football bulgares sont contrôlés directement ou indirectement par des figures de la criminalité organisée qui utilisent les équipes comme un moyen de se faire légitimer, de blanchir de l'argent ou de se faire de l'argent rapide", selon ce télégramme.

"Un relevé des liens les plus notoires" liste les principaux clubs de la première division, soit Levski Sofia, CSKA Sofia, Litex Lovetch, Slavia Sofia, Cherno more Varna, Lokomotiv Sofia and Lokomotiv Plovdiv. Le rapport évoque explicitement les propriétaires de ces clubs, au nombre desquels on dénombre un trafiquant d'armes, un homme de paille représentant un homme d'affaires russe expulsé de Bulgarie et trois mafieux assassinés dont Georgi Iliev, individu lié à l’affaire du kidnapping de l’attaquant bulgare de Manchester United, Dimitar Berbatov.

Dimitar Berbatov avait été séquestré, sa famille menacée

En 1999, alors qu’il jouait encore pour le CSKA Sofia, Berbatov avait été enlevé par trois hommes de main de Georgi Iliev, mafieux notoire, qui voulait l’enrôler de force dans son club du Levski Kjustendil. Il avait été libéré grâce à l’intervention de son père Ivan.

Dix ans plus tard, le même scénario avait failli se répéter mais contre sa femme et sa fille. En 2009, le club mancunien le recrute pour un contrat de 35 millions d’euros. Une somme mirobolante qui ne laisse pas indifférent un groupe de mafieux bulgares. Quelques semaines après la signature, sa mère Martina est contactée par une personne qui propose de protéger la femme et la fille du joueur, restées à Sofia, contre 750 000 euros.

Selon l’agence de presse bulgare Blitz, Dimitar Berbatov aurait pris la décision de négocier directement avec les ravisseurs potentiels sans prévenir la police. Mis au courant, l’entraîneur de Manchester United, Sir Alex Ferguson, dépêcha un avion privé pour mettre la petite famille de Berbatov en sécurité en Angleterre. Les malfaiteurs sont toujours en fuite et la mafia bulgare a encore de beaux jours devant elle.

Première publication : 04/01/2011

  • WIKILEAKS

    Les autorités russes et la mafia agissent "main dans la main", selon un procureur espagnol

    En savoir plus

  • EUROPE

    Vaste coup de filet contre la mafia russe

    En savoir plus

  • ITALIE

    La mafia investit dans les énergies propres pour blanchir son argent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)