Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre l'État islamique

    En savoir plus

  • En direct : le "non" à l'indépendance de l'Écosse remporte 55,3 % des voix

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao écope de six mois de suspension

    En savoir plus

  • Alibaba lève plus de 25 milliards de dollars à Wall Street

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

Amériques

Le commandant du plus grand porte-avions du monde limogé pour son humour douteux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

Grossièretés sexistes et homophobes... Les vidéos que le capitaine du porte-avions "Enterprise", Owen Honors, concoctait chaque semaine pour son équipage n'était pas du goût de tous. Mardi, la Navy l'a relevé de son commandement.

AFP - Le pacha du porte-avions américain Enterprise a été relevé mardi de son commandement après s'être retrouvé au centre d'une polémique pour avoir animé une émission à l'humour douteux diffusée sur le navire, a annoncé un responsable de la Marine.

Le capitaine de vaisseau Owen Honors a été relevé de son commandement, a affirmé l'admiral John Harvey dans une déclaration.

"J'ai perdu confiance dans sa capacité à commander efficacement", a-t-il expliqué, faisant état du "profond manque de jugement et de professionnalisme" dont a fait preuve le capitaine Honors.

A l'époque commandant en second du porte-avions, le capitaine Honors animait en 2006 et 2007 l'émission "XO Movie Night" diffusée en moyenne une fois par semaine sur le circuit de télévision interne du navire afin de divertir l'équipage.

Les sketchs diffusés montraient des aviatrices prenant leur douche ensemble ou encore des scènes de simulation de masturbation. Le capitaine Honors, animateur de l'émission, multipliait pour sa part grossièretés, blagues sexistes ou homophobes. Dans une des vidéos, cet ancien pilote de chasseur F-14 se moquait des officiers de surface, les traitant de "pédés".

L'émission avait été stoppée en 2007 après des plaintes de marins mais a refait surface lundi quand un journal local, le Virginian-Pilot, a mis en ligne plusieurs vidéos extraites de l'émission, déclenchant une tempête médiatique.

Entre-temps, le capitaine Honors a pris le commandement de l'Enterprise, de ses 6.000 hommes et femmes et quelque 80 avions et hélicoptères.

Si ses états de service en tant que commandant ne sont pas en cause, ses actions en tant que commandant en second "minent sa crédibilité" et donc sa capacité à commander aujourd'hui le navire, selon l'amiral Harvey.

Assigné à des tâches administratives, il doit être remplacé à titre définitif à la tête de l'Enterprise dès mardi après-midi par l'ancien commandant d'un autre porte-avions, l'Eisenhower, le capitaine Dee Mewbourne.

L'Enterprise doit être prochainement déployé dans l'océan Indien pour soutenir les opérations en Afghanistan.

Cette polémique intervient deux semaines après le vote historique d'une loi abolissant le tabou homosexuel dans l'armée vieux de 17 ans.

Plusieurs groupes militant pour les droits des homosexuels ont dénoncé les agissements du capitaine Honors, qui s'est comporté comme le "président d'une confrérie étudiante plutôt qu'en commandant en second de l'USS Enterprise", selon Aubry Sarvis, responsable de l'un de ces groupes, le Réseau de défense légale des membres des forces armées.

Mais le capitaine Honors compte également des soutiens: sur Facebook, une page intitulée "Nous soutenons le capitaine Honors" comptait plus de 10.200 membres mardi après-midi.

L'enquête de la Marine se poursuit, notamment afin de déterminer quelles actions ont été prises ou pas par d'autres officiers de haut rang lors de l'arrêt de l'émission en 2007, selon l'amiral Harvey.

Il n'est pas rare qu'un officier soit relevé de son commandement dans la Marine américaine: 17 officiers l'ont été en 2010, dont 11 pour des problèmes de conduite personnelle, selon le journal Navy Times. Mais ce type de mesure frappe rarement le commandant d'un des 11 porte-avions américains.

Première publication : 04/01/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama promulgue l'abolition de la loi "Don't ask, don't tell"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)