Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

La France, "empire du Mal" de l'espionnage industriel

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

"La France est l'empire du Mal en ce qui concerne le vol de technologies", aurait déclaré le dirigeant d'un groupe allemand, cité dans l'un des nombreux câbles diplomatiques obtenus par WikiLeaks et révélé, mardi, par un journal norvégien.

AFP - La France est "l'Empire du Mal" en matière de vol de technologies et les effets de sa politique d'espionnage industriel seraient plus néfastes que ceux de pays comme la Russie ou la Chine, selon le dirigeant d'un groupe allemand cité par une note diplomatique obtenue par WikiLeaks.

Le journal norvégien Aftenposten a mis en ligne mardi un télégramme de l'ambassade des Etats-Unis à Berlin, écrit le 20 novembre 2009 et qui cite le directeur général du petit fabricant allemand de satellites OHB Technology, Berry Smutny.

"La France est l'Empire du Mal en ce qui concerne le vol de technologies, et l'Allemagne le sait", a déclaré M. Smutny cité au style direct par le télégramme.

Mais l'Allemagne, avec son gouvernement décentralisé, ne serait pas disposée à contrecarrer les activités françaises d'espionnage industriel, a-t-il ajouté, cité cette fois-ci au style indirect.

"S'épanchant abondamment sur son mépris pour les Français, Smutny a dit que l'espionnage industriel français est tellement étendu que, dans leur totalité, les dégâts infligés à l'économie allemande sont plus importants que les dégâts provoqués par la Chine ou la Russie", poursuit le télégramme.

OHB Technology s'est illustré en janvier 2010 en remportant aux dépens d'Astrium, filiale du géant EADS, un contrat pour la construction de plusieurs satellites destinés au programme de navigation Galileo, futur "GPS" européen.

La PME allemande est aussi le principal acteur dans le programme allemand de construction de satellites d'observation optique (HiROS).

"Le projet initial était qu'EADS-Astrium à Friedrichshafen (Allemagne) conçoive, construise et exploite HiROS conjointement avec l'agence spatiale allemande DLR", lit-on aussi dans le télégramme publié mardi.

"Mais quand il est apparu évident aux yeux de DLR et des dirigeants allemands d'Astrium que la France, à travers son influence dans EADS-Astrium, essaierait de saborder le projet de peur que HiROS n'entre en concurrence avec les activités satellitaires commerciales françaises (satellites Spot, ndlr), la décision a été prise de faire d'OHB le principal contractant", ajoute la note.

Lundi, sur la foi d'autres notes diplomatiques, Aftenposten avait révélé que, derrière sa façade commerciale, le programme HiROS avait des finalités militaires, l'Allemagne souhaitant se doter de sa propre capacité d'observation optique, au grand dam de la France qui exploite les satellites espions Hélios.

Un porte-parole de DLR avait toutefois démenti.

Journal de référence en Norvège, Aftenposten a obtenu par un moyen non connu en décembre la totalité des 250.000 documents diplomatiques de WikiLeaks, sans passer d'accord avec le site comme l'ont fait cinq grands journaux (New York Times, Guardian, Le Monde, El Pais et Der Spiegel).

Première publication : 04/01/2011

  • Bruno Fuligni, historien, "Dans les archives des services secrets"

    En savoir plus

  • RELATIONS INTERNATIONALES

    Les révélations de WikiLeaks, "11-Septembre" de la diplomatie mondiale ?

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Ce que les cinq médias choisis par WikiLeaks retiennent des documents

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)