Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

Moyen-orient

Renforcement du dispositif de sécurité aux abords des églises coptes

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

Les mesures de sécurité ont été renforcées aux abords des lieux de culte égyptiens à l'approche des célébrations du Noël copte. La semaine dernière, un attentat perpétré contre une église d'Alexandrie a fait 21 morts.

AFP - Les forces de l'ordre égyptiennes ont été mises en alerte renforcée aux abords des églises à l'approche des célébrations du Noël copte orthodoxe jeudi et vendredi, après l'attentat qui a coûté la vie à 21 personnes à Alexandrie dans la nuit du Nouvel An.

La présence policière aux postes de contrôle devant les édifices religieux a été renforcée, ont annoncé lundi des sources au sein des services de sécurité.

La surveillance des ports et aéroports a également été renforcée après cet attentat commis, selon les autorités qui évoquent la piste d'Al-Qaïda, par un kamikaze agissant pour des terroristes étrangers. Le massacre n'a cependant pas été formellement revendiqué.

Le patriarche copte orthodoxe Chenouda III a assuré qu'il entendait célébrer la messe de Noël. "Ne pas prier voudrait dire que le terrorisme nous prive de la célébration de la naissance du Christ", a-t-il déclaré, cité par le quotidien al-Ahram.

Chenouda III a aussi lancé un appel au calme aux fidèles. "J'appelle nos fils au calme, car le calme peut résoudre tous les problèmes", a-t-il déclaré dans une interview télévisée dont le contenu a aussi été diffusé par l'agence de presse officielle égyptienne MENA. Le patriarche a déploré certains aspects des manifestations de protestation contre l'attentat d'Alexandrie.

"Les slogans utilisés par certains ont transgressé toutes les valeurs (...) et certains ont tenté d'utiliser la violence, alors que la violence n'est absolument pas notre méthode", a déclaré Chenouda III, mettant en cause dans ces débordements des personnes n'appartenant pas à la communauté copte, qu'il n'a pas identifiées.

Dans la même interview, le patriarche a appelé l'Etat égyptien à prendre en compte les revendications des Coptes, qui subissent des violences et se plaignent de discriminations, comme l'obligation légale d'obtenir une autorisation présidentielle pour construire des églises.

"S'il estime qu'une loi lèse certains, l'Etat doit corriger cette loi ou en faire une autre", a-t-il dit. Le Noël copte orthodoxe a lieu vendredi, également jour de prière pour les musulmans. Les célébrations commenceront jeudi. Outre les risques d'attentats, les autorités redoutent de nouveaux heurts avec des manifestants chrétiens, ou des incidents entre chrétiens et musulmans.

Dimanche, 45 policiers et 27 autres personnes ont été blessés dans des heurts entre Coptes et policiers au Caire, en marge d'un rassemblement de plusieurs centaines de personnes dans l'enceinte de la Cathédrale Saint Marc, où siège Chenouda III.

Les manifestants s'en sont pris aux officiels qui venaient présenter leurs condoléances.

Lundi soir, des manifestants ont jeté des pierres sur des policiers qui tentaient de bloquer une marche de milliers de Coptes dans un quartier nord du Caire. La police a riposté en leur lançant des pierres.

Selon MENA, deux officiers et 12 policiers ont été blessés dans ces incidents.

La police avait auparavant dispersé une manifestation de 200 intellectuels et artistes dans le centre-ville qui dénonçaient l'attentat.

Les condamnations ont continué à affluer lundi.

Le grand mufti d'Arabie saoudite, Cheikh al-Cheikh, a dénoncé un attentat "mené par des ennemis de l'islam". La chancelière allemande Angela Merkel a fait part de son "horreur et effroi" et le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a évoqué un "acte barbare".

Les Coptes, ou chrétiens d'Egypte, représentent 6 à 10% des 80 millions d'Egyptiens. Ils sont en grande majorité orthodoxes, même si la communauté compte environ 250.000 Coptes catholiques.

Un groupe irakien de la mouvance d'Al-Qaïda, qui a revendiqué l'attaque contre une cathédrale de Bagdad fin octobre (46 morts parmi les fidèles), a lancé des menaces à leur encontre, les accusant de maintenir prisonnières deux épouses de prêtres coptes qui se seraient converties à l'islam.

L'église des saints d'Alexandrie figurait d'ailleurs sur une liste d'une cinquantaine de lieux de culte coptes, en Egypte et à l'étranger, désignés début décembre comme cibles par un site internet d'Al-Qaïda.

Cet attentat est le plus meurtrier commis en Egypte depuis la vague d'attaques contre des complexes touristiques de la mer Rouge entre 2004 et 2006, qui avaient fait au total près de 140 morts.

Mais ce n'est pas la première fois que des chrétiens sont visés. Le 6 janvier 2010, six Coptes avaient été tués à la sortie d'une messe à Nagaa Hamadi (Haute-Egypte). Le verdict des meurtriers présumés est attendu le 16 janvier.

Première publication : 04/01/2011

  • Attentat d’Alexandrie : "Les Egyptiens doivent regarder la réalité en face"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La communauté copte en colère face à l'inertie des autorités

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les coptes d'Égypte, 20 ans de persécutions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)