Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouverneur Salman Taseer, critique acharné de l'islamisme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

Assassiné par l'un de ses gardes du corps à Islamabad, le gouverneur de la province du Pendjab et figure de proue du parti du président pakistanais Asif Ali Zardari critiquait régulièrement les partis et organisations religieuses de son pays.

AFP - Le gouverneur de la province pakistanaise du Pendjab, Salman Taseer, tué mardi par un de ses gardes près de son domicile d'Islamabad, était un polémiste et un critique acharné de l'islamisme, une posture qui a peut-être fini par lui coûter la vie.

Selon le ministre de l'Intérieur Rehman Malik, M. Taseer, une des figures du parti du peuple pakistanais (PPP) du président Asif Ali Zardari, a été abattu en raison de son opposition à la loi sur le blasphème défendue par de nombreux partis et organisations religieux.

M. Taseer critiquait régulièrement les talibans et autres organisations islamistes. Diffusant ses opinions tranchées via des réseaux sociaux comme Twitter, il accusait également l'opposition d'avoir échoué face au terrorisme.

L'homme d'affaires devenu politicien était un vétéran de l'assemblée provinciale du Pendjab (centre) et fut un allié de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto, assassinée fin 2007 dans un attentat attribué aux talibans.

Ministre de l'Industrie sous l'ancien régime militaire du président Pervez Musharraf entre 2007 et 2008, il fut ensuite nommé cette année là gouverneur du Pendjab (centre) par la coalition menée par le PPP.

Ce père de six enfants a grandi au sein de l'élite intellectuelle du pays et été à l'école à Lahore, capitale du Pendjab, avec Nawaz Sharif, leader du Parti de la Ligue musulmane PML-N, qui après avoir été Premier ministre deviendra son principal opposant dans la province.

Salman Taseer a ensuite étudié en Grande-Bretagne où, selon son site internet personnel, il s'est initié à la littérature marxiste.

Il fut emprisonné à Lahore pour raisons politique par le régime de fer du général Zia-ul-Haq, promoteur de l'islamisation du pays à la fin des années 1970 et dans les années 1980.

Il devint par la suite un homme d'affaires à succès, successivement expert-comptable, directeur de cabinets de consultants et de courtage puis investisseur dans les télécoms, les médias, les assurances et l'immobilier, avant d'entrer en politique.

Marié deux fois, il passait la majeure partie de son temps à Lahore, capitale culturelle du pays.

Première publication : 04/01/2011

  • PAKISTAN

    Le gouverneur du Pendjab assassiné par son garde du corps

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)