Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Nicolas Hénin, ex-otage : "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouverneur Salman Taseer, critique acharné de l'islamisme

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

Assassiné par l'un de ses gardes du corps à Islamabad, le gouverneur de la province du Pendjab et figure de proue du parti du président pakistanais Asif Ali Zardari critiquait régulièrement les partis et organisations religieuses de son pays.

AFP - Le gouverneur de la province pakistanaise du Pendjab, Salman Taseer, tué mardi par un de ses gardes près de son domicile d'Islamabad, était un polémiste et un critique acharné de l'islamisme, une posture qui a peut-être fini par lui coûter la vie.

Selon le ministre de l'Intérieur Rehman Malik, M. Taseer, une des figures du parti du peuple pakistanais (PPP) du président Asif Ali Zardari, a été abattu en raison de son opposition à la loi sur le blasphème défendue par de nombreux partis et organisations religieux.

M. Taseer critiquait régulièrement les talibans et autres organisations islamistes. Diffusant ses opinions tranchées via des réseaux sociaux comme Twitter, il accusait également l'opposition d'avoir échoué face au terrorisme.

L'homme d'affaires devenu politicien était un vétéran de l'assemblée provinciale du Pendjab (centre) et fut un allié de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto, assassinée fin 2007 dans un attentat attribué aux talibans.

Ministre de l'Industrie sous l'ancien régime militaire du président Pervez Musharraf entre 2007 et 2008, il fut ensuite nommé cette année là gouverneur du Pendjab (centre) par la coalition menée par le PPP.

Ce père de six enfants a grandi au sein de l'élite intellectuelle du pays et été à l'école à Lahore, capitale du Pendjab, avec Nawaz Sharif, leader du Parti de la Ligue musulmane PML-N, qui après avoir été Premier ministre deviendra son principal opposant dans la province.

Salman Taseer a ensuite étudié en Grande-Bretagne où, selon son site internet personnel, il s'est initié à la littérature marxiste.

Il fut emprisonné à Lahore pour raisons politique par le régime de fer du général Zia-ul-Haq, promoteur de l'islamisation du pays à la fin des années 1970 et dans les années 1980.

Il devint par la suite un homme d'affaires à succès, successivement expert-comptable, directeur de cabinets de consultants et de courtage puis investisseur dans les télécoms, les médias, les assurances et l'immobilier, avant d'entrer en politique.

Marié deux fois, il passait la majeure partie de son temps à Lahore, capitale culturelle du pays.

Première publication : 04/01/2011

  • PAKISTAN

    Le gouverneur du Pendjab assassiné par son garde du corps

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)