Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouverneur Salman Taseer, critique acharné de l'islamisme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

Assassiné par l'un de ses gardes du corps à Islamabad, le gouverneur de la province du Pendjab et figure de proue du parti du président pakistanais Asif Ali Zardari critiquait régulièrement les partis et organisations religieuses de son pays.

AFP - Le gouverneur de la province pakistanaise du Pendjab, Salman Taseer, tué mardi par un de ses gardes près de son domicile d'Islamabad, était un polémiste et un critique acharné de l'islamisme, une posture qui a peut-être fini par lui coûter la vie.

Selon le ministre de l'Intérieur Rehman Malik, M. Taseer, une des figures du parti du peuple pakistanais (PPP) du président Asif Ali Zardari, a été abattu en raison de son opposition à la loi sur le blasphème défendue par de nombreux partis et organisations religieux.

M. Taseer critiquait régulièrement les talibans et autres organisations islamistes. Diffusant ses opinions tranchées via des réseaux sociaux comme Twitter, il accusait également l'opposition d'avoir échoué face au terrorisme.

L'homme d'affaires devenu politicien était un vétéran de l'assemblée provinciale du Pendjab (centre) et fut un allié de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto, assassinée fin 2007 dans un attentat attribué aux talibans.

Ministre de l'Industrie sous l'ancien régime militaire du président Pervez Musharraf entre 2007 et 2008, il fut ensuite nommé cette année là gouverneur du Pendjab (centre) par la coalition menée par le PPP.

Ce père de six enfants a grandi au sein de l'élite intellectuelle du pays et été à l'école à Lahore, capitale du Pendjab, avec Nawaz Sharif, leader du Parti de la Ligue musulmane PML-N, qui après avoir été Premier ministre deviendra son principal opposant dans la province.

Salman Taseer a ensuite étudié en Grande-Bretagne où, selon son site internet personnel, il s'est initié à la littérature marxiste.

Il fut emprisonné à Lahore pour raisons politique par le régime de fer du général Zia-ul-Haq, promoteur de l'islamisation du pays à la fin des années 1970 et dans les années 1980.

Il devint par la suite un homme d'affaires à succès, successivement expert-comptable, directeur de cabinets de consultants et de courtage puis investisseur dans les télécoms, les médias, les assurances et l'immobilier, avant d'entrer en politique.

Marié deux fois, il passait la majeure partie de son temps à Lahore, capitale culturelle du pays.

Première publication : 04/01/2011

  • PAKISTAN

    Le gouverneur du Pendjab assassiné par son garde du corps

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)