Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 04/01/2011

Les chevaux sauvages du Danube

Quatre mille chevaux sauvages ont pris le contrôle du Delta du Danube, en Roumanie. Ils détruisent les espèces protégées de cette réserve naturelle et les autorités du Delta sont tentées de les exterminer. Mais un homme a décidé de les sauver. Voyage exclusif au cœur d’un espace unique en Europe.

Majestueux, envoûtants, libres comme l’air, ils sont 4 000 chevaux sauvages à vivre dans le Delta du Danube. Ce sont les derniers d’Europe et ils occupent un territoire deux fois plus grand que le Luxembourg situé à l’extrême Est de la Roumanie. Cet environnement marécageux les protège encore de l’homme, mais cet équilibre reste fragile.

Passionné par les chevaux, le médecin vétérinaire Stefan Raileanu connaît cet endroit par cœur. Ses innombrables canaux, ses forêts vierges et ses marécages, il les parcourt de long en large depuis son enfance. C’est ici, dans cette zone ultra protégée et interdite aux touristes, qu’il vient localiser, observer et recenser les chevaux. "La nature s’équilibre par elle-même, affirme-t-il. Les jeunes partent en ville et désertent leurs villages, alors que les chevaux retournent à leur origine. Ici, nous sommes dans un des rares endroits d’Europe où un tel phénomène peut encore avoir lieu."

Il y a vingt ans, la dictature communiste tombait en entraînant l’effondrement du système de protection sociale en Roumanie. N’ayant plus de quoi nourrir leurs chevaux, les paysans les ont abandonnés dans le Delta. Ces animaux ont retrouvé leur origine et leur liberté. Loin du regard de l’homme, ils se sont multipliés par milliers et ils sont redevenus sauvages comme leurs ancêtres. Depuis quelques années, ils ont pris le contrôle du Delta. Pour assurer leur survie, ils mangent tout ce qu’ils trouvent sur leur chemin, y compris l’écorce des arbres protégés par la loi. Des centaines de troncs sont grignotés méthodiquement par les troupeaux.

Pour les autorités qui s’occupent de gérer le Delta du Danube, la multiplication de ces équidés commence à poser de sérieux problèmes. Certains ont même proposé de tous les exterminer. "Dès que ces chevaux s’installent quelque part, ils laissent un terrain en piteux état, s’insurge Viorel Rosca, directeur du Parc national Macin. Comme un stade de football où il y aurait eu deux matchs joués l’un après l’autre sous la pluie. Ils sont impitoyables. Il y a des espèces végétales qui disparaissent après avoir mis cinquante ans à se développer."

Ces accusations ne sont pas fondées pour Stefan Raileanu. Les chevaux sauvages du Delta du Danube doivent être protégés. Dans la banlieue de la ville de Tulcea, à l’embouchure du Delta, il a créé un centre hippique. Ce passionné souhaite sensibiliser les habitants de la région à la présence des équidés. Une façon de trouver un maximum de soutien dans sa lutte pour défendre son animal fétiche. "Pour moi, le cheval c’est comme une religion, lance Stefan Raileanu. Tu l’as dans la peau. Tu nais et tu meurs avec. Ma vie serait triste et amère si je ne pouvais pas m’occuper des chevaux."

Stefan Raileanu se laisse emporter par sa nouvelle religion. Pour lui, le Delta du Danube est un laboratoire à ciel ouvert où il effectue ses recherches sur les chevaux. Cette réserve naturelle est unique au monde. Nichée au fin fond de l’Europe orientale, elle s’étend sur 5 500 kilomètres carrés. Les zones protégées accueillent des milliers d’oiseaux que les vagues migratoires amènent d’Afrique et d’Asie. Plus de 320 espèces y font leur nid et profitent du beau temps, du printemps jusqu’à l’automne. Des forêts à l’aspect tropical se rencontrent dans cet espace où l’homme n’a pas le droit d’intervenir.

Mais la paix du Delta a été très perturbée avec l’arrivée de ces chevaux sauvages que l’homme ne parvient pas à maîtriser. Aujourd’hui, Bucarest essaie de trouver une solution pour satisfaire les amoureux des animaux comme les défenseurs de la flore locale. Avec l’aide d’associations, les autorités veulent obtenir des fonds européens pour construire une réserve naturelle indépendante pour les chevaux sauvages. "Dans la majorité des cas, les chevaux sont plus forts que nous pour la simple raison qu’ils savent défendre leur liberté", conclut Stefan Raileanu. En voulant sauver ces chevaux uniques en Europe, il défend en même temps une liberté et un mode de vie chers aux paysans du Delta.

Par Mirel BRAN , Jonas Mercier

COMMENTAIRE(S)

Les archives

19/01/2017 Afrique

Burundi : à visage caché

Le Burundi ne fait jamais la une des journaux. Pourtant les violences y sont quasi quotidiennes. Depuis l'annonce de la candidature de Nkurunziza à un troisième mandat en avril...

En savoir plus

13/01/2017 États-Unis

Wisconsin : plongée au cœur du vote Trump

Le 20 janvier, Donald Trump sera investi de la présidence des États-Unis. Incarnation d’un changement radical dans la politique américaine, il a remporté, durant l’élection,...

En savoir plus

06/01/2017 Afrique

"Génération Dadaab" : rencontre avec la jeunesse du camp somalo-kenyan

À la frontière entre la Somalie et le Kenya se trouve Dadaab. Ce camp géant, géré par l'UNHCR, abrite 280 000 habitants, des Somaliens pour la plupart. En 25 ans d'existence, une...

En savoir plus

23/12/2016 Moyen-Orient

Reportage exclusif : Mossoul, la difficile reconquête

Depuis plus de deux mois, l'armée irakienne mène un combat acharné pour reprendre Mossoul à l’organisation État islamique. Un quart de la ville a pu être repris, mais les...

En savoir plus

22/12/2016 Droit d'asile

Vidéo : Ferrette, un village alsacien qui redonne espoir aux migrants

Depuis bientôt un an, le village de Ferrette, en Alsace, a mis en place un centre d’accueil pour demandeurs d’asile dans une ancienne caserne de gendarmerie. Après des mois...

En savoir plus