Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

Afrique

Visite d'Omar el-Béchir au Sud-Soudan à la veille du référendum d'autodétermination

Vidéo par Alix LE BOURDON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2011

Le président soudanais s'est rendu à Juba, ce mardi, cinq jours avant la tenue d'un référendum au cours duquel les Sud-Soudanais devront se prononcer sur l'indépendance de la région.

AFP - Lors d'une rare visite mardi dans le sud du pays, le président soudanais Omar el-Béchir a assuré qu'il respecterait le résultat du référendum de dimanche, même s'il débouchait sur la sécession.

"Je célèbrerai votre décision, même si vous choisissez la sécession", a déclaré Béchir dans un discours prononcé à Juba, la capitale du Sud, et retransmis en direct sur la télévision d'Etat.

"Personnellement, je serai triste si le Soudan se sépare. Mais en même temps, je serai heureux si nous avons la paix au Soudan", a-t-il expliqué, à cinq jours d'un référendum d'autodétermination historique au Sud-Soudan.

Auparavant, le président soudanais avait reçu un accueil en fanfare de la part du leader sudiste Salva Kiir qui l'a combattu pendant des années mais a fait dérouler le tapis rouge pour lui à Juba.

De nombreux responsables politiques et religieux, ainsi qu'une garde d'honneur composée de soldats du Nord et du Sud, l'ont salué à sa descente d'avion.

Environ 500 personnes se sont rassemblées à l'extérieur de l'aéroport, criant des slogans comme "Non à l'unité" et agitant des drapeaux sudistes, dans une ambiance de fête.

Signe que Béchir ne fait plus peur au Sud-Soudan, des organisations non-gouvernementales ont affiché des pancartes à son attention près de l'aéroport: "Nous sommes ravis de t'accueillir à nouveau pour célébrer l'indépendance du Sud-Soudan" ou "Bienvenue dans le 193ème Etat (du monde)".

Lundi, une responsable du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes), Anne Itto, avait balayé les objections à cette visite: "Je pense que les Sud-Soudanais ont déjà fait leur choix. Ils ont déjà choisi la liberté et l'indépendance (...). Cette visite lui permettra de prendre le pouls des aspirations de la population. Il constatera, de façon pacifique, ce choix du Sud".

Dans son discours, le président soudanais, un Nordiste, a insisté sur son désir de maintenir de bonnes relations avec le Sud en cas d'indépendance, rappelant le lien unique entre les deux entités.

"Tout ce dont vous aurez besoin en terme de soutien technique, logistique ou professionnel de Khartoum, nous serons prêts à vous le donner", a-t-il assuré.

"Le bénéfice que nous trouvons à l'unité, nous pouvons aussi l'avoir dans deux Etats séparés", a-t-il martelé.

Malgré les discours apaisants, un important dispositif de sécurité a cependant été déployé à Juba et des soldats en armes patrouillaient les rues.

Près de quatre millions de personnes (3,75 millions au Sud, 116.000 au Nord et 60.000 à l'étranger) se sont inscrites sur les listes électorales en vue du référendum prévu du 9 au 15 janvier, aboutissement de l'accord de paix qui a mis fin à la guerre civile en 2005.


 

Première publication : 04/01/2011

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Des milliers de Sud-Soudanais en route vers leurs terres natales

    En savoir plus

  • SOUDAN

    "L'indépendance du Sud-Soudan ? Un suicide collectif"

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Près de 4 millions d'électeurs inscrits pour le référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)