Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

Sports

Le maintien de Sepp Blatter à la tête de la Fifa passe peut-être par Doha

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 05/01/2011

La Confédération asiatique de football s’apprête à élire sa nouvelle direction, jeudi, au Qatar. Le destin de Sepp Blatter, qui espère décrocher un troisième mandat à la tête de la Fifa en juin prochain, s’y joue peut-être.

Dans la bataille géopolitique qui se prépare à la tête de la Fifa, le destin de Sepp Blatter se jouera-t-il au Qatar ? Des élections-clés au sein de la Confédération asiatique de football (AFC) doivent en effet se dérouler le 6 janvier, à Doha. Vingt hauts postes de l'institution sont à pourvoir, dont l'un particulièrement important pour l’avenir du Suisse à la tête de la fédération internationale de football : celui du représentant de l’AFC à la vice-présidence de la Fifa.

Depuis 1994, le siège est occupé par le milliardaire coréen Chung Mong-joon, président honorifique de la Fédération coréenne de football et président de la Confédération asiatique de l’Est. Sûr de son influence et de son expérience, ce quinquagénaire, membre de la famille dirigeant l’empire Hyundai, a la ferme intention d'effectuer un nouveau mandat. Mais un concurrent de taille se dresse sur son passage : le prince Ali Bin al-Hussein de Jordanie, président de la Fédération jordanienne de football et de la Confédération asiatique de l’Ouest. Sur l’antenne de FRANCE 24, ce dernier a expliqué que "des amis lui avaient conseillé de se présenter à l’élection".

"Blatter déteste la concurrence"

Pour le journaliste de la BBC Andrew Jennings, cet "ami" n’est autre que... Sepp Blatter lui-même. Selon lui, l'objectif de la manœuvre consiste à discréditer Mong-joon, considéré comme un possible adversaire de l'actuel président de la Fifa qui cherchera à prolonger son bail à la tête de la Fifa en juin prochain. "Blatter déteste la concurrence. Il l'a prouvé en 1998 et en 2002 en écartant Issa Hayatou (le président de la Confédération africaine de football qui s'était alors présenté à la présidence de la Fifa, NDLR). Il avait alors multiplié coups bas et trahisons. Cette fois, il fera tout pour éjecter Chung", confie à France24.com le journaliste britannique, auteur de plusieurs documentaires sur la corruption au sein de la Fifa.

Depuis un certain temps, la presse pronostique en effet un duel au sommet entre Mong-joon et Blatter pour diriger la Fifa. Pour ne pas pénaliser la candidature de la Corée du Sud à l’organisation du Mondial-2022 jusqu'à la désignation du pays hôte de la compétition le 2 décembre dernier, celui qui était alors le porte-parole du comité de candidature sud-coréen avait toutefois nié nourrir de telles ambitions. Mais aujourd'hui, alors que le Qatar a été choisi, plus rien ne retient le Coréen...

Révélations sulfureuses

Quand bien même le prince Ali Bin al-Hussein ne parviendrait pas à détrôner Chung Mong-joon, Blatter possède encore l'influence nécessaire sur les confédérations africaine et européenne pour décrocher un troisième mandat, estime cependant Andrew Jennings. "Qu'il soit opposé à Chung ou à Bin Hammam (président de l’AFC et autre candidat potentiel à la présidence de la Fifa, NDLR), 'Herr' Blatter a encore de beaux jours devant lui à Zürich." À moins que les affaires de corruption ne le rattrape ? À six mois d'un scrutin décisif pour le patron de la Fifa, Andrew Jennings promet en effet d’autres révélations sulfureuses, notamment sur les relations entre Blatter et son prédécesseur brésilien, le controversé João Havelange.

Première publication : 05/01/2011

  • FOOTBALL

    Le président de la Fifa Joseph Blatter se met la communauté gay à dos

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le Golfe nouveau pivot de la planète foot

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Organisateur du Mondial 2022, le Qatar doit maintenant convaincre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)