Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Culture

Le terme "nègre" expurgé des œuvres de Mark Twain

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/01/2011

Polémique aux États-Unis. Afin de réintroduire la lecture des aventures de Tom Sawyer et de Huckleberry Finn dans les écoles américaines, une nouvelle édition proposera les romans sans les termes "nigger" (nègre) ni "Iinjun" (Indien).

AFP - De nouvelles éditions américaines des aventures de Tom Sawyer et de celles d'Huckleberry Finn expurgées du mot "nègre" créent une polémique aux Etats-Unis, le New York Times se disant jeudi "horrifié" que l'on puisse retoucher les classiques de Mark Twain.

Dans la nouvelle version d'"Huckleberry Finn", Jim, ami du personnage principal, ne sera plus "nègre", mais "esclave". De même, Joe l'Indien, appelé "Injun Joe" de façon triviale par les personnages de Mark Twain en anglais, redevient "Indian Joe" dans la nouvelle version de "Tom Sawyer".

Ces nouvelles éditions ont été modifiées par Alan Gribben, un professeur --blanc-- de littérature à l'Université Auburn de Montgomery dans l'Alabama (sud). Elles doivent sortir chez un petit éditeur, NewSouth Books.

Lors d'un entretien accordé à la radio publique NPR, M. Gribben a justifié son geste en arguant que "le climat culturel dans lequel nous vivons est totalement différent" de celui qui prévalait à l'époque de la publication des ouvrages, à la fin du XIXe siècle.

Mais l'annonce de la sortie des deux livres a provoqué un tollé.

La bataille est notamment menée par Barbara Jones, directrice du Centre pour la liberté intellectuelle de l'Association américaine des bibliothèques.

"Les +Aventures d'Huckleberry Finn+ ont été écrites par l'un des observateurs et des auteurs les plus prolifiques et perspicaces du monde littéraire américain des XIXe et XXe siècles. Mark Twain n'avait pas peur de refléter les forces et les faiblesses de son pays. Il a délibérément utilisé le mot +n...+, et pas parce qu'il était raciste", a écrit Mme Jones mercredi sur le site aolnews.com.

Et le New York Times d'embrayer dans un éditorial jeudi: "nous sommes horrifiés et nous pensons que la plupart des lecteurs, qu'ils soient puristes ou non, le seront tout autant (...). Il est impossible de +nettoyer+ Twain sans causer des dégâts irréparables à son oeuvre".
 

Première publication : 08/01/2011

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Tintin, raciste ? Laissons les Congolais décider

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)