Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 10/01/2011

Les citoyens tunisiens tentent de contourner les mesures de censure du web

Les citoyens tunisiens tentent de contourner les mesures de censure du web. En Californie, l’usurpation d’identité en ligne est désormais un délit passible de prison. Et un site propose de convertir les informations brutes sur les réseaux sociaux en articles de presse.

CYBER-CONTESTATION EN TUNISIE

Du rap pour dénoncer la précarité, le chômage, la corruption et la censure. Ces chansons diffusées par de jeunes musiciens sur Internet font écho au vent de contestation qui souffle sur la Tunisie.

Des manifestations secouent en effet le pays depuis 3 semaines. Des rassemblements dont des vidéos amateurs circulent en ligne malgré le blocage de certains sites. Ce système de censure a été baptisé « Ammar » par les internautes tunisiens. Un dispositif dénoncé dans cette vidéo où il a été personnifié par un monstre muni de ciseaux.

Astrubal, l’un des éditeurs du site Nawaat.org, dénonce même une campagne de piratage de comptes Facebook par les autorités. Selon cet enseignant qui blogue de manière anonyme, la police tenterait d’infiltrer, afin de les démanteler, les réseaux d’internautes qui utilisent le site communautaire pour témoigner du mouvement de contestation parti de Sidi Bouzid le mois dernier.

Et dans cette bataille opposant les censeurs aux internautes, ces derniers ont obtenu le soutien des Anonymous. Ce groupe informel de cyberactivistes, connu notamment pour ses actions en faveur de Wikileaks, a récemment lancé une vague d’attaques informatiques contre des sites du gouvernement tunisien.

Dans le même temps, une autre opération est actuellement en cours pour aider les Tunisiens à contourner le filtrage du Net. Une initiative qui invite les internautes du monde entier à se connecter à un réseau sécurisé, et mettre leur ordinateur à la disposition des Tunisiens pour leur permettre d’accéder à un Internet non censuré.

LOI SUR L’USURPATION D’IDENTITÉ EN CALIFORNIE

Depuis le 1er janvier, l’usurpation d’identité sur un média électronique est considérée en Californie comme un délit exposant tout contrevenant à une amende de 1000 dollars et à une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an. Une mesure largement discutée sur la toile.

Ainsi le sénateur à l’origine de cette nouvelle loi, Joe Simitian, explique que celle-ci était devenue indispensable car selon lui, l’usurpation d’identité en ligne représente le côté obscur des médias sociaux. Et il rappelle que les victimes, connues ou anonymes, de faux profils en ligne se multiplient depuis quelques années. Pour lui, il était donc grand temps d’agir contre ce fléau.

Mais certains expriment quelques craintes devant une telle mesure. Pour Corynne McSherry, membre de l’Electronic Frontier Foundation, une organisation de défense des libertés sur Internet, ce texte est en effet susceptible de remettre en cause la liberté d’expression aux Etats-Unis. Et elle affirme que les humoristes parodiant des célébrités ou des activistes ayant créé de faux profils sur les réseaux sociaux pour dénoncer les agissements d’une entreprise, comme cela avait été le cas avec BP lors de la marée noire en Louisiane, pourraient désormais se voire empêcher d’exprimer leur point de vue.

Des craintes qui ne sont pas justifiées selon cet avocat qui explique que si le ton du faux profil ou faux site est de toute évidence parodique ou satirique et que son auteur en informe clairement les internautes, il ne pourra pas tomber sous le coup de la loi. Et il rappelle que ce texte a avant tout été adopté pour traquer les personnes coupables de harcèlement en ligne et les prédateurs du web.

Et c’est d’ailleurs sur ces prédateurs du net que le studio d’animation taïwanais NMA.TV a décidé de focaliser son attention dans cette vidéo qui décrit les mesures contenues dans la nouvelle loi. Ici, les cyber harceleurs sont représentés par des chiens qui finissent derrière les barreaux tandis que les chats, les internautes innocents, peuvent enfin surfer tranquillement sur la toile.

STATISTIQUES FACEBOOK

Plus d’un million de liens partagés sur Facebook toutes les 20 minutes. Ou encore 2 millions 700 000 photos mises en ligne dans le même lapse de temps. Voici quelques unes des statistiques récemment divulguées par Mark Zuckerberg pour illustrer à quel point son site est désormais incontournable sur la toile. On apprend également que plus de 43 millions d’utilisateurs du réseau social sont devenus célibataires en 2010 ou que Lady Gaga est la personnalité qui compte le plus de fans sur Facebook.

STORIFY

Transformer l’information brute qui circule sur les réseaux sociaux en articles intelligibles, c’est désormais possible grâce à Storify. Cette nouvelle plateforme web associe un moteur de recherche à une interface de mise en page qui permet d’intégrer dans le corps de l'article des tweets, des liens, des images ou des vidéos, d’un simple clic. Chaque utilisateur peut ainsi reconstruire son propre article à partir de ces éléments. Un site qui pourrait devenir une nouvelle référence pour le journalisme sur internet.

VIDÉO DU JOUR

Lors de votre prochain passage à New York, vous aurez peut-être l'occasion d'assister à une performance comme celle-ci de l'homme qui se fait appeler le "Bretzel Humain". L'artiste de rue mélange ainsi des enchaînements de breakdance et des acrobaties de cirque pour le plus grand plaisir des passants. Un show à ne pas rater si vous vous trouvez dans les environs de Union Square.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/07/2014 Réseaux sociaux

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

Au sommaire de cette édition : des escrocs en ligne cherchent à tirer profit du crash du vol MH17 ; une partie du web australien dénonce la suppression de la taxe carbone ; et...

En savoir plus

21/07/2014 Réseaux sociaux

La Toile salue la mémoire des victimes du vol MH17

Au sommaire de cette édition : la Toile rend hommage aux victimes du vol MH17 abattu en Ukraine ; un opérateur Internet américain subit les foudres du web ; et une vidéo résume...

En savoir plus

19/07/2014 Réseaux sociaux

La bataille fait rage entre YouTube et les labels indépendants

Adèle, Shaka Ponk, Artic Monkeys... Des artistes que vous ne trouverez peut-être plus sur YouTube. Leurs producteurs n'acceptent pas le nouveau contrat de rémunération proposé...

En savoir plus

18/07/2014 Réseaux sociaux

Un groupe d'extrême droite britannique envahit une mosquée

Au sommaire de cette édition : un groupe d’extrême droite britannique envahit une mosquée de Londres ; les internautes américains se mobilisent pour un papa en deuil ; et une rue...

En savoir plus

17/07/2014 Réseaux sociaux

L’Iran poursuit sa répression en ligne

Au sommaire de cette édition : l’Iran poursuit sa répression sur la Toile ; des internautes scandalisent le web en se moquant d’une jeune victime de viol ; et un folioscope...

En savoir plus