Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La CGT accusée de vouloir mettre "la France à genoux""

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'"apocalypse" de la tomate affole consommateurs et cultivateurs au Nigeria

En savoir plus

FOCUS

Le Liberia s’apprête à reprendre le contrôle de sa sécurité

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : la bataille pour reprendre Falloujah

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Elle", un thriller aussi pervers que puissant

En savoir plus

FACE À FACE

Blocage des raffineries : bras de fer entre la CGT et le gouvernement

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les Européens reconnaissent que la dette grecque n'est pas soutenable

En savoir plus

Afrique

Les émeutes contre la vie chère se poursuivent

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/01/2011

Après une brève accalmie, les émeutes lancées mercredi soir par des jeunes en colère contre leurs conditions de vie ont repris, ce vendredi, opposant forces de l'ordre et manifestants notamment à Alger et à Annaba, dans l'est du pays.

AFP - Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont repris vendredi à Alger tandis que de violents incidents ont éclaté à Annaba, dans l'est de l'Algérie, où des manifestants ont affronté la police, ont constaté des correspondant de l'AFP.

A Alger, dans le quartier populaire de Belouizdad (Belcourt), des groupes de jeunes ont affronté avec des pierres et des bouteilles en verre des policiers déployés en masse et lourdement armés, selon ces sources.

Les policiers se sont opposés aux manifestants en faisant usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

A Annaba, épargnée jusqu'à présent par la contestation qui s'est étendue depuis son début à une dizaine de départements, de violents incident ont éclaté après la grande prière du vendredi dans le quartier populaire dit "gazomètre", selon un correspondant de l'AFP

Les incidents ont commencé vers 15H00 (14H00 GMT) quand des centaines de jeunes se sont mis à lancer une pluie de pierres contre des policiers déployés depuis la veille, notamment autour des bureaux de la wilaya (département).

Les échauffourées se sont ensuite étendues à la cité voisine des Lauriers-Roses avant que les manifestants ne coupent avec des barricades la principale artère menant vers le Centre hospitalier universitaire de la ville, selon la même source.

A Oran, la grande métropole de l'ouest algérien, où plusieurs édifices publics avaient été saccagés mercredi soir, les échauffourées ont repris vendredi après-midi dans la quartier du Petit-Lac, à quelque 2 km de la ville.

Des dizaines de jeunes ont attaqué avec des pierres des policiers qui ont riposté avec des grenades lacrymogènes, selon un correspondant de l'AFP.

Depuis plus d'une semaine, de petits groupes de jeunes dénoncent un peu partout dans le pays ce qu'ils appellent leur "mal-vivre", que ce soit faute d'emploi -plus de 20% des jeunes sont chômeurs- ou faute de logements.

Les jeunes --les moins de 30 ans constituent 75% des 35,6 millions d'Algériens-- dénoncent aussi pèle-mêle la cherté de la vie, les passe-droits et la corruption.
 

Première publication : 07/01/2011

  • ALGÉRIE

    Les manifestations contre la cherté de la vie ont frappé plusieurs villes

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Les raisons de la révolte à Bab-el-Oued

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Bab-el-Oued s'enflamme contre la flambée des prix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)