Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'ex-rebelle Ntaganda maintient son innocence à la veille de son procès à la CPI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rentrée scolaire : le premier jour d'école se raconte sur Twitter

En savoir plus

FOCUS

De la Macédoine à la Hongrie : le périple des migrants vers l’Europe occidentale

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les milles et une vies d’Eric-Emmanuel Schmitt

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Faut-il revenir sur les 35 heures en France ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Refugees Welcome" : des citoyens s'organisent pour aider les réfugiés

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le ralentissement de l'activité s'accentue en Chine

En savoir plus

Amériques

Sarkozy défend sa vision du G20 à Washington

Vidéo par Guillaume MEYER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/01/2011

Alors que la France s'apprête à assumer la double présidence du G8 et du G20, Nicolas Sarkozy a rencontré ce lundi Barack Obama pour discuter des grands chantiers politiques et économiques auxquels Paris souhaite s'atteler en 2011.

AFP - La France "veut travailler main dans la main" avec les Etats-Unis pour faire des propositions communes sur les monnaies dans le cadre du G20, a indiqué lundi le président français Nicolas Sarkozy, lors d'une rencontre avec son homologue américain Barack Obama à Washington.

"J'ai dit (au président Obama) à quel point la France voulait travailler main dans la main avec les Etats-Unis d'Amérique", a affirmé M. Sarkozy, lors d'une brève rencontre avec la presse dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

MM. Sarkozy et Obama s'exprimaient après un entretien d'une heure et avant un déjeuner de travail.

"Nous sommes au XXIe siècle, nous avons besoin de nouvelles idées, ces nouvelles idées, nous voulons, avec le président Obama, les proposer pour apporter au monde la prospérité et la stabilité", a également affirmé M. Sarkozy assis à côté du président américain.

"J'ai toujours été un ami des Etats-Unis. Je connais le rôle que jouent les Etats-Unis dans le monde, le rôle du dollar comme monnaie principale dans le monde. Et c'est donc avec Barack Obama que nous allons proposer de nouvelles idées au G20 comme au G8", a-t-il ajouté.

La France préside ces deux groupes informels, qui pour le premier rassemble les 20 pays industrialisés et émergents les plus importants et pour le second les pays les plus industrialisés.

"Nos équipes vont travailler ensemble, dur, pour faire des propositions qui aillent dans le même sens, sur les grands sujets que sont la monnaie, le prix des matières premières, et tous les sujets que nous avons sur la table du G20 pour réduire les déséquilibres mondiaux", a-t-il également affirmé.

Le président Sarkozy a par ailleurs "remercié Barack Obama pour son leadership et la capacité qu'il a toujours bien voulu mettre dans toutes nos discussions pour qu'on puisse aller au fond des sujets".

"J'apprécie beaucoup cette ouverture et cette capacité de discussion. Je suis persuadé que en cette année 2011, grâce à lui, on va pouvoir apporter des réponses structurelles aux grands déséquilibres mondiaux", a-t-il dit

Le secrétaire au Trésor des Etats-Unis, Timothy Geithner, et son homologue française Christine Lagarde se sont également rencontré lundi dans la capitale américaine, a-t-on appris de source officielle américaine.

Le Trésor a refusé de laisser filtrer la moindre information sur les sujets abordés pendant la rencontre, mais Paris avait fait savoir que celle-ci devait être l'occasion de présenter ses objectifs économiques pour le G20 et le G8.

La rencontre entre M. Geithner et Mme Lagarde a eu lieu alors que la question de la dette des Etats européens agitait de nouveau les marchés, qui mettent en doute --et à l'épreuve-- la solvabilité du Portugal.

Esquissant les grandes lignes de la réforme du système monétaire international que la France voudrait voir avancer cette année, Mme Lagarde avait défini jeudi trois objectifs: "mieux protéger" les pays émergents et en développement, "mieux diversifier" les monnaies de réserve et "mieux coordonner" les politiques de changes à l'échelle internationale.

Première publication : 09/01/2011

  • FRANCE

    La France occupe la double présidence du G8 et du G20

    En savoir plus

  • SOMMET DE SÉOUL

    La France prend les rênes du G20 avec "ambition et réalisme"

    En savoir plus

  • SOMMET DE SÉOUL

    Les stars du G20

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)