Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

LE DÉBAT

Proche-Orient : un nouvel affrontement est-il imminent entre Israël et le Hamas ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cannabis : le casse-tête de la légalisation

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en République démocratique du Congo : Kabila se retire

En savoir plus

Afrique

Importante mobilisation des Sud-Soudanais au premier jour du référendum

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2011

Les quelque 4 millions de Sud-Soudanais inscrits sur les listes électorales ont une semaine pour se prononcer sur l'autodétermination de leur territoire. Ce dimanche, premier jour du scrutin, les électeurs se sont rendus en masse aux urnes.

Une semaine durant, les habitants de Sud-Soudan vont se prononcer pour ou contre la partition du pays le plus vaste du continent africain. Organisé en vertu de l'accord de paix conclu en 2005 entre le régime de Khartoum et la rébellion sudiste, ce référendum portant sur l'autodétermination du Sud-Soudan concerne 4 millions de personnes inscrites sur les listes électorales.

À en croire les observateurs sur place, la participation est très importante. Envoyée spéciale de FRANCE 24 à Juba, la capitale sud-soudanaise, Melissa Bell fait état d'une foule qui a commencé à se former dès samedi soir, veille du scrutin, aux abords du mausolée de John Garang, où se trouve l'un des bureaux de vote de la ville.

"Beaucoup sont arrivés plusieurs heures avant l'ouverture du scrutin"

"Ceux qui viennent de voter sortent avec un énorme sourire aux lèvres, rapporte Melissa Bell. Un citoyen m’a expliqué que, même si le scrutin n’allait rien régler et que les problèmes qui ont tant divisé cette population allaient demeurer, voter était, pour lui, une façon d'exprimer son désaccord avec la façon dont le pays a été dirigé jusqu’à maintenant."

Le dirigeant de la région semi-autonome du Sud-Soudan, Salva Kiir, a voté ce dimanche matin à Juba, dans le centre qui jouxte le mausolée de John Garang, chef de la rébellion sudiste décédé en 2005, peu après avoir signé la paix avec Khartoum. "C'est le moment historique que les Sud-Soudanais attendaient, a-t-il déclaré. Je pense aux proches de Dr. John et à tous ceux qui sont morts avec lui, je voudrais leur dire aujourd'hui qu'ils ne sont pas morts en vain."

"Au Sud, on est très inquiet des possibles provocations du Nord"

Kofi Annan, Jimmy Carter et George Clooney sur place

La forte mobilisation au référendum doit mener à des "résultats acceptés" de tous, a déclaré, dimanche, Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies, qui observe le processus électoral en cours."J'espère que toutes les parties respecteront les résultats lorsqu'ils seront annoncés parce qu'en bout de ligne, c'est le peuple qui est l'autorité ultime", a ajouté Kofi Annan, co-directeur du Centre Carter, une ONG américaine qui assure une mission d'observation sur le terrain.

"Les informations à travers le pays, au Nord comme au Sud, nous indiquent que la situation est calme et pacifique... Il y a maintenant une acceptation au Nord comme au Sud que si le choix est l'indépendance, et ça nous ne le savons pas pour l'instant, alors ce choix doit être respecté", a déclaré l’ancien président américain Jimmy Carter, fondateur du centre qui porte son nom. Le sénateur  américain John Kerry a également fait le déplacement, en compagnie de l’acteur George Clooney.

De son côté, l’actuel président des États-Unis, Barack Obama, a appelé "toutes les parties à s'abstenir de rhétorique enflammée ou d'actions de provocation qui pourraient aviver les tensions ou empêcher les électeurs d'exprimer leur choix", a-t-il écrit dans une tribune publiée dans le "New York Times" daté du 8 janvier.

Le scrutin se déroule aussi dans le nord du pays, où l'on dénombre 520 000 Sud-Soudanais, selon le dernier recensement. Un chiffre que contestent les sudistes, qui estiment être environ 1,5 million à habiter dans le Nord. Mais seuls environ 117 000 d’entre eux se sont inscrits sur les listes électorales pour le référendum.

À quelques heures du début du scrutin, dans la nuit de samedi à dimanche, au moins un civil a trouvé la mort lorsque des Arabes nomades avaient ouvert le feu à Abyei, région frontalière entre les deux Soudans qui devra se déterminer sur son avenir dans un second temps.

"Un référendum qui s'est tenu dans le calme"

Première publication : 09/01/2011

  • SOUDAN

    Le Nord du Soudan dans l'incertitude avant la sécession probable du Sud

    En savoir plus

  • SUD-SOUDAN

    Lolobo, bidonville coincé entre la famine et l'espoir d'un avenir meilleur

    En savoir plus

  • SUD-SOUDAN

    Les enjeux du référendum

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)