Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Economie

À Detroit, les constructeurs américains bombent à nouveau le torse

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 11/01/2011

Le salon mondial de l’automobile de Detroit démarre dans un climat teinté d’optimisme. Les constructeurs veulent faire de ce rendez-vous un symbole : cette industrie est de nouveau en pleine forme. Reflet de la réalité ou méthode Coué ?

Detroit revit. Du moins, les constructeurs automobiles qui y sont réunis jusqu’au 23
janvier pour le Salon mondial de l’automobile le répètent. Dans cette ville meurtrie par la crise, ils annoncent tous que le pire est passé et que le secteur est à l’aube d’un nouvel âge d’or. Un tel optimisme ne frôle-t-il pas la méthode Coué ?

"Les signaux positifs sont incontestables", juge Nejat Seyhun, professeur d’économie spécialisé dans l’industrie automobile à l’Université du Michigan. En 2011, il estime que près de 13 millions de véhicules seront vendus aux Etats-Unis, la meilleure année en trois ans.

Le marché américain montre un regain d’intérêt certain pour les constructeurs du monde entier. Ce n’est pas un hasard si Porsche fait un retour remarqué à ce salon. La marque de luxe allemande n’avait pas pointé le bout de ses enjoliveurs à Detroit depuis quatre ans. Avec les prix du pétrole revenus à des niveaux plus normaux, des crédits qui recommencent à être octroyés, la demande est repartie à la hausse. Pour marquer le coup, les organisateurs du salon ont annoncé que 40 nouveaux modèles – quasiment le double qu’en 2010 – allaient être présentés.

Grosses cylindrées vs voitures électriques

Les constructeurs américains profitent également des problèmes de Toyota aux Etats-Unis. Le premier constructeur mondial ne s’est jamais réellement remis du scandale occasionnés par les rappels de voitures qui l’avait ébranlé fin 2009. "GM et Ford ont repris l’an passé 2% de parts de marché à leur concurrent japonais", rappelle Nejat Seyhun. Surtout, l’image de marque de Toyota a beaucoup pâti de cette histoire. "Les Américains qui jugeaient Toyota plus fiable que Ford ou GM ont complètement changé d’avis", confirme Nejat Seyhun.

Tout n’est pas rose pour autant au royaume des quatre roues made in USA. Même si les prévisions de ventes pour 2011 se réalisent, le record de 2007 (17 millions de voitures vendues) est encore loin. Au-delà, il y a là un choix risqué. Les trois stars de Detroit, GM, Ford et Chrysler ont décidé de présenter de nouveaux modèles de grosses cylindrées lors de ce salon. Ils parient sur un retour de cette tradition automobile américaine en 2011 alors que les constructeurs européens et asiatiques misent tout sur les voitures électriques ou hybrides. Certes GM et sa "Chevy Volt" ou Ford et sa "Focus" ont également un modèle hybride dans leur panoplie. Mais les sommes investies dans ces nouvelles grosses cylindrées risquent de manquer si le phénomène de la voiture électrique décolle vraiment.

Surtout que le marché américain ne peut plus suffire à un constructeur. L'achat de voitures en Chine a connu une croissance de près de 40% en 2010. Les autres marchés émergents – Amérique du Sud, Russie – gagnent aussi en importance. "Certes, la réputation du marché américain demeure très forte, mais le secteur devient de plus en plus multi-polaire et il faut en tenir compte dès maintenant", conclut Nejat Seyhun.

Première publication : 10/01/2011

  • AUTOMOBILE

    La Chine a battu les records de vente de voitures en 2010

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Pontiac dégonfle ses muscles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)