Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Afrique

Nicolas Sarkozy reçoit les familles des deux Français tués au Niger

Vidéo par Cyrielle ABEHSERA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/01/2011

Les familles des deux Français enlevés et tués par leurs ravisseurs samedi au Niger ont été reçues par le président français mardi. Les corps d'Antoine de Léocour et Vincent Delory devraient être rapatriés à Paris mercredi.

Recommandations du Ministère des affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères demande aux ressortissants français se trouvant en Mauritanie, au Mali et au Niger de "faire preuve, plus que jamais, en tout temps et en tout lieu, de la plus grande vigilance". "Au regard de la menace terroriste qui pèse sur la région, aucun endroit ne peut désormais plus être considéré comme sûr", affirme le ministère des Affaires étrangères sur son site internet.

AFP - Les corps des deux Français enlevés au Niger puis tués par leurs ravisseurs doivent être rapatriés mardi en France, ont indiqué lundi soir des parlementaires à la sortie d'une réunion d'information à Matignon autour de François Fillon.

Leur famille seront reçues ce même jour par le président Nicolas Sarkozy.

La France et le Mali ont accusé lundi Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) d'être derrière l'enlèvement des deux Français tués.

Le président du groupe Nouveau centre (NC) à l'Assemblée, François Sauvadet, et François Loncle, du groupe socialiste, ont indiqué que les corps de Vincent Delory et Antoine De Léocour seraient rapatriés en France "demain", dans l'après-midi selon M. Sauvadet. M. Loncle a précisé qu'ils feraient l'objet d'une autopsie.

La réunion d'une heure trente s'est déroulée en présence de 14 responsables parlementaires -dont les présidents de l'Assemblée et du Sénat Bernard Accoyer et Gérard Larcher- ainsi que du directeur général de la DGSE, Erard Corbin de Mangoux, et du chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud.

"La question des menaces terroristes sur le territoire français n'a pas été évoquée", a précisé à son terme François Sauvadet. François Loncle a répété que l'heure n'était pas à la polémique. "Très franchement, toute critique serait déplacée", a-t-il indiqué. Il s'est dit rassuré par les propos du Premier ministre selon lesquels l'opération menée au Niger ne constituait pas "un changement de stratégie". "Il n'y aura pas d'opération militaire à chaque fois qu'il y aura une prise d'otage. On raisonnera au cas par cas. Là, en l'occurrence, le gouvernement français a répondu à un appel du Niger".

Par ailleurs, selon le président du groupe socialiste au Sénat, Jean-Pierre Bel, des mesures devraient être prises "dans les jours à venir" pour la sécurité des Français au Sahel. M. Bel ainsi que M. Loncle ont évoqué une redéfinition et un élargissement de la zone de sécurité afin de protéger les Français -salariés, humanitaires ou touristes-, présents dans la région. "Les zones rouge, orange, verte vont être probablement élargies", a affirmé Jean-Pierre Bel.

"Le Premier ministre a indiqué qu'il allait saisir et sensibiliser les tours opérateurs pour éviter l'exposition de nos compatriotes sur des zones qui sont à risque face à une radicalisation évidente du mouvement Aqmi/Al-Qaïda", a pour sa part souligné François Sauvadet.

Dans un communiqué, Matignon a annoncé que les "consignes" données "dans les régions de Niamey et de Bamako" avaient été "renforcées dès aujourd'hui, afin d'appeler nos compatriotes à la plus grande vigilance".

La réunion a également été l'occasion d'évoquer le sort des autres otages. S'agissant des cinq Français qui seraient détenus dans le nord-est du Mali, François Fillon a répété ses "inquiétudes", d'après M. Sauvadet.

ENLEVÉS DANS UN RESTAURANT DE NIAMEY

En revanche, pour les deux journalistes de France 3 Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages depuis plus d'un an en Afghanistan, "j'ai le sentiment qu'il y a plutôt matière à optimisme", a relevé François Loncle. Lundi midi, lors des voeux à la presse, François Fillon s'était dit davantage optimiste pour les deux Français.

Première publication : 11/01/2011

  • NIGER

    "L'opération militaire est la moins mauvaise solution pour sauver les otages"

    En savoir plus

  • NIGER

    La libération avortée des deux Français comporte des zones d'ombre

    En savoir plus

  • NIGER

    Les deux otages français tués, Sarkozy dénonce "un acte barbare et lâche"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)