Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Economie

La rémunération du livret A passe à 2 %

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2011

La ministre de l'Économie, Christine Lagarde, a annoncé jeudi que le taux de rémunération du livret A allait être réhaussé passant de 1,7 % à 2 % à partir du 1er février afin de suivre l'évolution de l'inflation.

AFP - Le taux de rémunération du Livret A passera à 2% à compter du 1er février, en raison de la hausse du taux de l'inflation qui est désormais de 1,7% sur un an hors tabac, a annoncé jeudi la ministre de l'Economie Christine Lagarde, interrogée sur France Inter.

"Le taux du Livret A sera relevé à 2%. Il passe donc de 1,75% à 2% parce que le chiffre de l'inflation hors tabac est de 1,7%. On a une formule tout simplement mathématique", a annoncé la ministre.

"Je m'étais engagée à ce que la rémunération du Livret A puisse permettre le maintien du pouvoir d'achat et qu'il y ait donc un lien étroit avec l'inflation", a-t-elle expliqué.

La hausse des prix à la consommation en France s'est accélérée en décembre, à +0,5% sur un mois et +1,8% sur un an (+0,4% et +1,7% hors tabac), selon les chiffres publiés jeudi par l'Insee.

Le bond enregistré au dernier mois de 2010 est dû à "la poussée des prix des produits pétroliers" et à "l'augmentation saisonnière des prix des services et des produits frais", relève l'Institut national de la statistique.

Première publication : 13/01/2011

COMMENTAIRE(S)