Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Sport : à quand la parité ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Colorado : la ruée vers le cannabis

En savoir plus

MODE

Mode masculine hiver 2015 à Paris, les libertés d'expression triomphent

En savoir plus

FOCUS

Législatives en Grèce : un scrutin décisif

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération des humanitaires à Bangui : Le chef anti-balaka Andilo ne sera pas relâché

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Abdallah, "grand défenseur des femmes" selon Christine Lagarde

En savoir plus

TECH 24

Alan Turing, le casseur de codes

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Lassana Bathily, un héros désormais français

En savoir plus

Economie

La rémunération du livret A passe à 2 %

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2011

La ministre de l'Économie, Christine Lagarde, a annoncé jeudi que le taux de rémunération du livret A allait être réhaussé passant de 1,7 % à 2 % à partir du 1er février afin de suivre l'évolution de l'inflation.

AFP - Le taux de rémunération du Livret A passera à 2% à compter du 1er février, en raison de la hausse du taux de l'inflation qui est désormais de 1,7% sur un an hors tabac, a annoncé jeudi la ministre de l'Economie Christine Lagarde, interrogée sur France Inter.

"Le taux du Livret A sera relevé à 2%. Il passe donc de 1,75% à 2% parce que le chiffre de l'inflation hors tabac est de 1,7%. On a une formule tout simplement mathématique", a annoncé la ministre.

"Je m'étais engagée à ce que la rémunération du Livret A puisse permettre le maintien du pouvoir d'achat et qu'il y ait donc un lien étroit avec l'inflation", a-t-elle expliqué.

La hausse des prix à la consommation en France s'est accélérée en décembre, à +0,5% sur un mois et +1,8% sur un an (+0,4% et +1,7% hors tabac), selon les chiffres publiés jeudi par l'Insee.

Le bond enregistré au dernier mois de 2010 est dû à "la poussée des prix des produits pétroliers" et à "l'augmentation saisonnière des prix des services et des produits frais", relève l'Institut national de la statistique.

Première publication : 13/01/2011

COMMENTAIRE(S)