Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

Asie - pacifique

La population entame les opérations de nettoyage à Brisbane

Vidéo par Laure MANENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/01/2011

Les opérations de nettoyage continuaient ce samedi dans l'État du Queensland où plus de 80 villes ont été frappées par des inondations sans précédent. A Grantham, à 100 km de Brisbane, 20 personnes sont toujours portées disparues.

AFP - Des milliers d'habitants de Brisbane et une armée de volontaires, les pieds dans la boue, continuaient samedi à nettoyer quartiers et maisons dévastés par les pires inondations en près de 40 ans dans l'est de l'Australie alors que le sud du pays est touché à son tour.

Au sud, à plus de 1.000 km de Brisbane, 29 villes de l'Etat de Victoria sont inondées et plus de 2.500 habitants ont dû évacuer leur maison.

Le Premier ministre Julia Gillard s'est déclarée "très inquiète" face à la situation dans cet Etat qui a pour capitale Melbourne.

Deux autres Etats sont touchés, la Nouvelle-Galles du Sud, où 7.000 personnes sont isolées et l'île de Tasmanie.

"Nous craignons que l'eau dépasse le niveau des inondations de 1956, qui ont été très graves", a déclaré un porte-parole des services de secours du Victoria.



Dans le Queensland, où plus de 80 villes, dont Brisbane, 3e métropole du pays ont été frappées, les inondations ont fait au moins 16 morts et 20 disparus.

Plus de 22.000 volontaires se sont présentés samedi pour apporter leur aide aux sinistrés, répondant à l'appel du maire de Brisbane, Campbell Newman.

L'un d'eux, l'ancien Premier ministre et ministre actuel des Affaires étrangères, Kevin Rudd, a dû être soigné à l'hôpital pour une plaie au pied qui s'est infectée.

Dans cette ville de 2 millions d'habitants, la tâche est immense: les rues de nombreux quartiers de banlieue sont encombrées par des montagnes de détritus retirés des maisons.

A Grantham, un village à 100 km, dans la Lockyer Valley, rebaptisée "the Death Valley" (la vallée de la mort), les recherches se poursuivent alors qu'au moins 20 personnes sont toujours portées disparues.

"Nous risquons de ne jamais retrouver les disparus. Les corps ont probablement été emportés à des dizaines de kilomètres", a déclaré vendredi à l'AFP le sergent Howard Glass, policier à Helidon, village le plus proche.

Bouclé par la police, Grantham offrait vendredi un paysage de désolation, comparé par le Premier ministre de l'Etat, Anna Bligh, à "une zone de guerre": la voie de chemin de fer a été soulevée sur des kilomètres, l'eau y a déposé pêle-mêle un bateau, des voitures, une caravane.

"Les maisons arrachées flottaient, je voyais du toit passer sur l'eau des conteneurs et des voitures et j'entendais les gens appeler au secours mais je ne pouvais rien faire", raconte à l'AFP Sean Hooh, 36 ans, arrivé il y a juste deux ans dans le village. Après plusieurs heures d'angoisse, Sean, sa femme Teresa et leurs trois enfants ont été évacués sur un bateau pneumatique.

Une cinquantaine d'habitants sont encore hébergés dans le centre d'évacuation de Helidon. "Les gens sont sous le choc, ils ont vu ou vécu des choses terribles", témoigne Rachel, une volontaire de 43 ans qui a dû fuir avec ses deux enfants face à "un mur d'eau".

"Ma fille était au bord de la rivière. Elle a vu sur l'autre rive une mère et sa fille accrochées au toit d'une voiture. La voiture a été happée par les eaux, et les deux personnes ont été englouties. Depuis lundi, ma fille fait des cauchemars toutes les nuits", ajoute Rachel, les larmes aux yeux.

Maggie, autre volontaire de 56 ans, ne peut retenir ses larmes: "Nous connaissons une jeune maman de Grantham. Elle a résisté face au courant, son bébé de 20 mois dans les bras. Et l'eau a été plus forte et lui a arraché son enfant. Elle a survécu, on n'a pas retrouvé le corps du bébé".

Le président américain Barack Obama a appelé samedi le Premier ministre australien pour lui présenter ses condoléances.

Première publication : 14/01/2011

  • AUSTRALIE

    La crue à Brisbane atteint son pic

    En savoir plus

  • TENNIS - OPEN D'AUSTRALIE

    Les joueurs solidaires des victimes des inondations

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Brisbane, ville assiégée par les eaux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)