Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

EUROPE

Ouverture du procès des 13 auteurs présumés des colis piégés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/01/2011

Accusés d'être à l'origine des colis piégés envoyés à plusieurs dirigeants européens, 13 membres présumés du groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu comparaissent devant la cour antiterroriste siégeant à Athènes.

AFP - Le procès de treize membres présumés du groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu, signataire du récent envoi de colis piégés à des dirigeants européens, s'est ouvert lundi devant la cour antiterroriste siégeant dans la prison athénienne de Korydallos.
              
Agés de 19 à 30 ans, les accusés, dont neuf comparaissent et quatre sont jugés par défaut, doivent répondre de l'accusation d'"appartenance à une organisation terroriste", passible de 10 à 25 ans de prison.
              
Le procès a débuté en banlieue ouest d'Athènes, dans une salle de la prison de Korydallos abritant la cour antiterroriste, composée de trois juges.
              
Lundi matin, un important dispositif policier était déployé autour du bâtiment. Au passage d'une voiture de police, une poignée de sympathisants a crié: "la passion pour la liberté est plus forte que toutes les prisons", a constaté une journaliste de l'AFP.
              
Peu après l'ouverture de la séance, une suspension a été prononcée après les protestations d'un accusé contre les contrôles d'identité menés par la police à l'entrée de la salle, qui freinent l'entrée des familles et amis des accusés.
              
Après la reprise de séance, les avocats ont dénoncé le fichage et la prise d'identité des personnes présentes à l'audience, qualifiée de mesure d'exception.
              
La Conspiration des cellules de feu, qui a emergé début 2008 avec un discours anarchisant, a revendiqué ou s'est vu attribuer des dizaines d'attentats, incendiaires puis à l'explosif visant magistrats, médias, décideurs et institutions économiques et politiques. Aucun n'a fait de mort.
              
Le plus récent, en forme d'avertissement au procès des Treize, a sérieusement endommagé le 30 décembre le siège du tribunal administratif d'Athènes.

 

Première publication : 17/01/2011

  • GRÈCE

    La jeunesse d'extrême gauche ou le visage du "nouveau terrorisme"

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Tentative d'attentats simultanés en Grèce, Italie et Allemagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)