Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

Moyen-orient

Enquête Hariri : le procureur du TSL a déposé son acte d'accusation

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/01/2011

Le procureur du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), chargé de l'enquête sur l'attentat qui a coûté la vie à l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en février 2005 à Beyrouth, a remis son acte d'accusation au tribunal.

AFP - Le procureur du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a déposé lundi un acte d'accusation confidentiel dans le cadre de l'enquête sur l'attentat contre l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005 à Beyrouth, a annoncé le tribunal.

"Le procureur du Tribunal a présenté au juge de la mise en état un acte d’accusation accompagné de pièces justificatives", a annoncé le greffier du TSL Herman von Hebel dans un communiqué.

"Ces documents, qui se rapportent à l’assassinat de Rafic Hariri et d’autres personnes, ont été déposés au greffe lundi 17 janvier 2011 à 16H35" (15H35 GMT), ajoute le communiqué.



"Le contenu de l’acte d’accusation demeure confidentiel à ce stade", selon la même source.

L'acte d'accusation a été remis au juge de la mise en état, le Belge Daniel Fransen, qui est chargé de l'examiner en vue de sa confirmation.

Le TSL, créé en 2007 à la demande du Liban, en vertu d'une résolution des Nations unies, est chargé de juger les responsables de l'attentat à la camionnette piégée au cours duquel Rafic Hariri et 22 autres personnes avaient été tués le 14 février 2005 dans le centre de Beyrouth.

Le Hezbollah s'attend à être mis en cause dans le cadre de l'enquête sur cet attentat. Son chef, Hassan Nasrallah, avait affirmé dimanche soir que le puissant parti chiite "se défendrait" contre toute accusation, sans préciser de quelle façon.

Le gouvernement du Premier ministre libanais Saad Hariri, fils de Rafic, s'était effondré mercredi après la démission des ministres du Hezbollah et de leurs alliés.

Le puissant parti chiite accuse le TSL de faire partie d'un "complot israélo-américain" visant à le détruire. Depuis des mois, il fait pression sur Saad Hariri pour qu'il désavoue le tribunal, ce que ce dernier a refusé de faire.
 

Première publication : 17/01/2011

  • LIBAN

    Le Hezbollah précipite la chute du gouvernement pour faire plier Hariri

    En savoir plus

  • LIBAN

    L'explosion qui a tué Rafic Hariri reconstituée en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)