Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

FRANCE

Juppé défend Alliot-Marie auditionnée sur la question tunisienne

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/01/2011

Alain Juppé, le ministre de la Défense, soutient la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, auditionnée par l'Assemblée pour avoir proposé le "savoir-faire" français en matière de maintien de l'ordre au régime de Ben Ali.

AFP - Le ministre de la Défense, Alain Juppé, a estimé mardi qu'"il n'y a pas eu de défaillance du gouvernement" face aux événements en Tunisie et que la France n'a "pas plus que d'autres" à faire d'autocritique pour la façon dont elle a réagi.            

"Je crois qu'il n'y a pas eu de défaillance du gouvernement", a déclaré Alain Juppé sur RTL. "Un gouvernement ne réagit pas en allant manifester dans la rue, il réfléchit, il réagit avec sang-froid et très rapidement, le gouvernement français a pris une position, il appartient au peuple tunisien de décider de son destin dans le cadre d'élections libres et démocratiques", a-t-il poursuivi.
              
"Nous avons pris également la décision de ne pas accueillir sur le sol national Ben Ali et de bloquer ses avoirs financiers. Je crois qu'il y a là une réaction parfaitement claire", a souligné le numéro 2 du gouvernement.
              
Selon M. Juppé, "on attend beaucoup de la France". "J'aimerais qu'on me cite un seul grand gouvernement européen ou américain qui, avant les événements de Tunisie, avait souhaité le départ de Ben Ali", a-t-il déclaré.
              
"Nous avons, c'est vrai, tous sous-estimé - je l'ai dit - le degré d'exaspération et de révolte du peuple tunisien face à un régime qui était un régime policier", a poursuivi M. Juppé.
              
A propos des déclarations de la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, qui avait proposé une coopération sécuritaire au régime du président Ben Ali après le déclenchement des émeutes en Tunisie, il a déclaré : "J'ai observé que Michèle Alliot-Marie, hier soir, sur l'attitude de la France à propos de la Tunisie, a dit les mêmes choses que ce que je dis ce matin".
              
M. Juppé a considéré que la France n'a "pas plus que d'autres" à faire d'autocritique dans cette affaire.

Première publication : 18/01/2011

  • TUNISIE

    Paris appelle à la fin des violences et à des élections "dans les meilleurs délais"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)