Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Afrique

Ghannouchi : "Un nouvel esprit prévaut désormais en Tunisie"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2011

Dans une interview exclusive accordée à FRANCE 24, le Premier ministre du gouvernement tunisien d'union nationale assure que les ministres maintenus dans leurs fonctions ont toujours tout fait "pour préserver l'intérêt national".

Alors qu’il venait d’annoncer la composition de son nouveau gouvernement de transition, lundi, le Premier ministre tunisien, Mohammed Ghannouchi, a accordé à FRANCE 24 une interview exclusive au cours de laquelle il donne les détails d’une conversation téléphonique qu’il a eue avec le président déchu Zine el-Abidine Ben Ali, le lendemain de sa fuite. Le chef du gouvernement d'union nationale revient également sur les premières années du régime du raïs...

 

Sa conversation au téléphone avec Ben Ali :

"Le lendemain du départ de M. Ben Ali, j’étais dans ce bureau et le téléphone a sonné. J’ai compris que c’était l’ancien président Ben Ali qui appelait. Mon éducation ne m’a pas permis de lui raccrocher au nez. Je lui ai expliqué avec courage tout ce qui se passe dans le pays, la situation dangereuse. Je lui ai expliqué qu’il y avait une opération de pillage de l’argent public. Et qu'il y a un sentiment parmi les Tunisiens qu'il n'a plus sa place dans le pays."

 

Les premières années du régime :

"Pas mal de choses ont été faites dans les premières années. Au début, on a réalisé beaucoup de choses grâce aux compétences des ministres et des cadres, et l’implication de tout le monde. C’est d’ailleurs ce que disaient toutes les organisations internationales. On a réalisé beaucoup de choses sur le plan économique, mais dans un climat suffocant, dans un climat de peur, où on ne pouvait pas prendre d’initiative. Toutes les décisions étaient déjà prises en amont."

 

À propos des ministres maintenus dans le nouveau gouvernement :

"Ce qu’il faut éviter, c’est la chasse aux sorcières. Ce qu’il faut assurer, c’est la réconciliation nationale. Les ministres qui font partie de la nouvelle équipe sont totalement convaincus du nouveau processus, totalement engagés pour créer cette transition. Un nouvel esprit prévaut désormais. Beaucoup de ministres qui font partie de l’actuelle équipe, et qui étaient membres du gouvernement avec l’ancien président, ont tout fait pour résister et pour préserver l’intérêt national."

Première publication : 18/01/2011

COMMENTAIRE(S)