Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

Hu Jintao aux États-Unis pour aplanir les divergences entre les deux pays

Vidéo par Joris Zylberman , Henry MORTON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/01/2011

En visite officielle aux États-Unis, le président chinois Hu Jintao abordera, ce mercredi, avec son homologue américain Barack Obama les divergences économiques et diplomatiques qui minent les relations entre les deux pays.

La Maison Blanche va déployer, ce mercredi, un arsenal protocolaire de prestige pour accueillir pendant quatre jours le président chinois Hu Jintao, arrivé la veille à Washington. Il s’agit de la première visite d’un chef d’État chinois aux États-Unis depuis treize ans. Malgré les efforts américains (cérémonie d'arrivée, rencontre dans le Bureau ovale avec Barack Obama, conférence de presse avant un somptueux dîner), cette rencontre entre les deux géants de l’économie mondiale s’annonce tendue.

Et pour cause, Washington et Pékin vont tenter d’aplanir leurs profondes divergences après une année 2010 compliquée. Que ce soit la politique économique et monétaire, la politique étrangère ou le dossier des droits de l’Homme, les deux pays s’opposent sur de nombreuses questions.

La politique monétaire au cœur des entretiens

Ce mercredi, ce sont les sujets économiques et commerciaux qui seront abordés par les deux leaders. La principale revendication américaine concerne la politique monétaire de la Chine. Selon Washington, la sous-évaluation du yuan, la devise chinoise, plombe le déficit commercial américain à l’égard de Pékin (270 milliards de dollars). Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a rappelé la semaine dernière son souhait de voir le yuan s'apprécier davantage. Pour les autorités chinoises, la réévaluation du yuan prendra du temps. D’autant plus que la faiblesse de leur monnaie est la clé de voûte de la croissance du pays qui repose sur la capacité d’exportation.

Focus: "Chine - Usa : partenaires incontournables? "



Cette question sera au cœur des entretiens entre Barack Obama et Hu Jintao mercredi à Washington. "Ces deux pays, l’un encore dominant et l’autre émergent, entretiennent une telle interdépendance économique, commerciale et financière qu’il est normal de voir leurs relations se tendre selon les intérêts de chacun", explique Françoise Lemoine, économiste senior au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII).

Selon elle, un compromis économique est possible entre les deux parties, car "le marché chinois représente un enjeu tel que les Américains ont tout à fait intérêt à insister sur l’ouverture du marché le plus dynamique du monde". En effet, la priorité du président Obama est d’ordre économique. Cette visite devrait donner lieu à la signature d'une série de contrats, une quarantaine, avec des entreprises américaines telles que Boeing et General Electric. "La Maison Blanche veut mettre en avant les possibilités offertes aux entreprises américaines et leurs exportations vers la Chine qui seront positives pour l’emploi du pays", explique Guillaume Meyer, correspondant à Washington pour FRANCE 24.

Droits de l’Homme et diplomatie

Outre la politique monétaire et économique, les deux leaders doivent se pencher sur leurs nombreux désaccords diplomatiques qui empoisonnent leurs relations. Au menu des discussions les ventes d'armes à Taiwan, la visite du dalaï-lama, et le prix Nobel de la paix de Liu Xiaobo.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a fait savoir qu'Obama ferait part "directement de ses inquiétudes sur la question des droits de l'Homme" lors de son dîner d'État avec le président chinois mercredi soir. Le président américain se sait très attendu sur cette question. En 2009, il a reporté un rendez-vous prévu à la Maison Blanche avec le dalaï-lama, le leader spirituel tibétain, pour ne pas fâcher Pékin.

Enfin, les États-Unis veulent que leur hôte fasse pression sur les autorités nord-coréennes dans le cadre du dossier nucléaire de Pyongyang et du regain de tension avec la Corée du Sud.
 

Première publication : 19/01/2011

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Différend entre l'UE et la Chine sur le yuan et les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • COMMERCE

    L'offensive américaine contre le yuan irrite Pékin

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les députés américains s'attaquent à la sous-évaluation du yuan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)