Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Sports

De nouvelles révélations de dopage accablent Lance Armstrong

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 19/01/2011

Lance Armstrong vit une fin de carrière mouvementée. Alors qu’il dispute sa dernière grande épreuve, le Tour d'Australie, de nouvelles révélations compromettantes sur fond de dopage organisé accablent le septuple vainqueur du Tour de France.

Alors qu’il court à 39 ans le dernier grand tour à l’étranger de sa carrière, de nouvelles accusations de dopage rattrapent Lance Armstrong. Cette fois, c’est l’hebdomadaire américain "Sports Illustrated", magazine appartenant à CNN, qui révèle depuis lundi de nouveaux éléments à charge contre le coureur.

Sur le site SI.com, Stephen Swart, ancien coéquipier néo-zélandais d’Armstrong chez Motorola en 1995, l’accuse d’avoir été "l'instigateur" d'un dopage organisé au sein de l'équipe. Son ex-coéquipier Floyd Landis témoigne également que des seringues et des produits dopants auraient été découverts dans les bagages d'Armstrong lors d’un contrôle douanier à l'aéroport de Saint-Moritz, en Suisse, en 2003. Le cycliste texan n’aurait pas été inquiété, prétextant qu'il s'agissait de "vitamines".

Fuites de témoignages

Par ailleurs, Selena Roberts and David Epstein, les deux journalistes du magazine "SI", apportent de nouvelles précisions sur la nature des produits dopants qu’aurait utilisés Armstrong. Il s’agirait du HemAssist, un produit développé par la société Baxter Healthcare Corp. Cette substance était utilisée dans des cas d’hémorragies importantes pour sa capacité à régénérer les globules rouges sans les effets secondaire de l’EPO (hypertension artérielle et risque de cancer).

Pierre Ballester, qui avait déjà publié certaines de ces informations dans "L.A. Confidentiel : Les secrets de Lance Armstrong" (2004), est frappé par l’abondance de détails. "Les journalistes de 'SI' apportent des précisions sur le dossier d’Armstrong qui n’avaient jamais été révélées auparavant," explique-t-il. Pour l’ancien journaliste de "L’Équipe", Roberts et Epstein auraient bénéficié de fuites dans le cadre de l’enquête fédérale américaine lancée contre Armstrong en juillet 2010 à la suite des accusations de dopage formulées par Floyd Landis.

Armstrong risque gros

Interrogé par l'AFP en marge du Tour d’Australie sur ces nouvelles accusations, Lance Armstrong a répondu : "Je n'ai rien à déclarer. Je suis au courant, il n'y a rien de plus. Je n'ai absolument aucune inquiétude à avoir". Son agent Mark Fabiani a quant à lui dénoncé "les mêmes vieilles histoires, recyclant les mêmes mensonges par les mêmes menteurs".

Si le dopage est avéré, le cycliste pourrait être inculpé pour fraude à une entreprise publique, l’US Postal, son équipe de 1998 à 2004. Les assurances qui lui ont versé d'importantes sommes après ses sept victoires sur le Tour de France pourraient également se retourner contre lui pour tricherie. S’il est prouvé qu’il a menti à une cour fédérale, le Texan risque aussi de se retrouver condamner pour parjure. En 2008, la sprinteuse américaine Marion Jones avait écopé de six mois de prison ferme pour ce même chef d’accusation. La retraite s’annonce compliquée pour Lance.

Première publication : 19/01/2011

  • CYCLISME

    "Je n'ai aucun doute sur mon innocence", affirme Alberto Contador

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Contador suspendu après un contrôle antidopage suspect sur le Tour de France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)