Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Cuba-USA : un jour historique"

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

Afrique

Le camp Gbagbo "récuse" le médiateur Raila Odinga

Vidéo par Matthieu MABIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/01/2011

Médiateur de l'Union africaine dans la crise ivoirienne, le Premier ministre kényan a quitté Abidjan sans parvenir à instaurer le dialogue entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Le camp du premier n'est "plus prêt à le recevoir en Côte d'Ivoire".

AFP - Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Laurent Gbagbo a déclaré mercredi à Abidjan que le médiateur de l'Union africaine dans la crise ivoirienne, le kényan Raila Odinga, avait "failli à sa mission" et qu'il était "récusé" en Côte d'Ivoire comme médiateur.

"M. Odinga a failli à sa mission et nous ne sommes plus prêts à le recevoir ici en Côte d'Ivoire. Nous récusons M. Odinga", a déclaré le ministre Alcide Djédjé lors d'une conférence de presse, quelques heures après le départ d'Abidjan de Raila Odinga, dont la médiation a été un échec.

"Laurent Gbagbo n'a pas tenu ses promesses" (Odinga)

M. Odinga "prend partie pour M. Ouattara. Nous pensons qu'il est devenu un acteur dans la crise ivoirienne et il ne peut plus être envoyé spécial de l'Union africaine", a ajouté M. Djédjé.

L'émissaire de l'UA avait déploré mercredi avant son départ d'Abidjan où il était arrivé lundi, que M. Gbagbo n'avait pas honoré sa promesse de mettre fin au blocus de l'hôtel d'Abidjan où son rival Alassane Ouattara est retranché.

Mais le ministre de M. Gbagbo a affirmé que "la levée du blocus est un stratagème mis en place pour une attaque de la ville d'Abidjan".

"Le préalable du blocus est un prétexte fallacieux pour ne pas discuter. le président (sortant Gbagbo) a bien fait de le maintenir", a-t-il ajouté.

"Nous sommes toujours ouverts à toutes sortes de propositions et de discussions avec l'UA, pourvu que nous puissions traiter les problèmes de fond qui se posent à la Côte d'Ivoire", a précisé le ministre.

Depuis la présidentielle du 28 novembre, la Côte d'Ivoire est plongée dans une grave crise. Alassane Ouattara a été proclamé vainqueur par la commission électorale et il est reconnu par la communauté internationale comme président légitime.

Laurent Gbagbo, chef d'Etat sortant, a lui été déclaré président par le Conseil constitutionnel, qui lui est acquis. Il se considère aussi président légitime et refuse de quitter le pouvoir.

 

Première publication : 19/01/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Intense ballet diplomatique de Bamako à New York en passant par Abidjan

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le camp de Laurent Gbagbo rejette l'idée d'un gouvernement d'union

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le médiateur nigérian Obasanjo invite Gbagbo à quitter le pouvoir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)