Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Amériques

Quatre plaintes déposées contre "Baby Doc" pour crimes contre l'humanité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/01/2011

Le dossier judiciaire de l’ex-dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier s'est enrichi, ce mercredi, de quatre plaintes déposées pour crimes contre l'humanité. La veille, "Baby Doc" avait déjà été inculpé pour vol et corruption.

AFP - La journaliste haïtienne Michèle Montas, ancienne porte-parole du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, et trois autres personnes, ont porté plainte mercredi pour crimes contre l'humanité contre l'ex-dictateur Jean-Claude Duvalier, a annoncé Mme Montas à l'AFP.

"Nous venons de déposer des plaintes pour crimes contre l'humanité devant le commissaire du gouvernement", a dit Michèle Montas, précisant que le dossier serait transmis à un juge d'instruction.

Focus : Le retour de "Bébé Doc" en Haïti

Les autres plaignants sont deux anciens prisonniers politiques, Alix Fils-Aimé et Claude Rosiers, incarcérés pendant 10 ans pendant la dictature, ainsi que Nicole Magloire.

Michèle Montas, dont l'époux défunt, le journaliste Jean Dominique, avait été intimidé puis exilé sous le régime Duvalier, avait été elle-même envoyée en exil après la destruction de Radio Haïti, où elle travaillait, par des proches de Duvalier.

"Nous avons porté plainte pour séquestration arbitraire, exil, destruction de biens privés, torture physique et morale, violation des droits civils et politiques", a-t-elle énuméré, après avoir rencontré le commissaire du gouvernement (procureur général) Auguste Aristidas.

D'autres personnes se préparent à déposer des plaintes contre l'ex-dictateur revenu dimanche en Haïti après 25 ans d'exil en France et inculpé mardi pour corruption, détournements de fonds et association de malfaiteurs, avant d'être laissé en liberté par la justice haïtienne.
 

Première publication : 19/01/2011

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Retour de "Bébé Doc" en Haïti : "Qu’il soit jugé pour ses crimes, ensuite on verra"

    En savoir plus

  • HAÏTI

    "Bébé Doc", dictateur sur le retour ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE HAÏTIENNE

    Le second tour de l'élection, initialement prévu ce dimanche, est sans cesse repoussé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)