Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Apple se fait épingler par les écolos chinois

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/01/2011

Selon l'ONG chinoise de défense de l'environnement IPE, Apple arrive bon dernier lorsqu'il s'agit d'évaluer les efforts écologiques et le respect des conditions de travail des entreprises high-tech implantées en Chine.

Apple de nouveau épinglé en Chine. Comme si l’affaire des suicides à l’usine Foxconn (où sont produits les iPad et iPhone) ne suffisait pas, une ONG pékinoise en a rajouté une couche. Et IPE (Institute of Public & Environnemental affairs) n’est pas tendre.

Dans son rapport annuel sur le comportement des entreprises étrangères dans le secteur des nouvelles technologies, le géant de Cupertino arrive dernier. Parmi les 29 groupes présents en Chine, Apple est le cancre en matière de politique sociale et de respect des règles environnementales.

"Nous avons rencontré des employés qui ont été empoisonnés sur leurs lieux de travail", raconte Ma Jun, président d’IPE. Ils auraient souffert d'empoisonnement au contact de métaux lourds nécessaires à la construction des gadgets d'Apple. Il rajoute que la marque à la pomme ne fait absolument rien pour que ses sous-traitants – comme Foxconn – respectent de quelque manière que ce soit les normes de lutte contre la pollution récemment adoptées par Pékin. "Des entreprises comme Apple ne vont pas nous aider à nous améliorer sur le plan environnemental", regrette Ma Jun.

Pour un peu, IPE blâmerait l’inventeur de l’iPhone pour la pollution en Chine… Mais l’ONG reconnaît que le groupe de Steve Jobs n’est pas le seul à agir de manière cavalière en Chine. D’autres multinationales comme Nokia ou Motorola ont ainsi également eu à faire avec des cas d’empoisonnements. "La différence est que ces sociétés ont toutes réagi à ces problèmes et ont montré une volonté de changer les choses", explique Ma Jun.

Culture du secret

IPE reproche surtout à Steve Jobs & Co de faire comme si la Chine n’existait pas. Pendant les neufs mois qu’a duré l’enquête pour réaliser ce rapport, Apple n’a jamais répondu aux sollicitations de l’ONG ou des autorités locales. Sur son site, IPE a même mis en ligne la vidéo d’un employé qui explique comment il a été empoisonné en construisant l’un des gadgets populaires d’Apple. "Même à cet employé, Apple n’a jamais adressé le moindre message", regrette Ma Jun.

Tout en haut du classement d’IPE se trouvent Hewlett Packard, British Telecom, Samsung ou encore Sony. Des entreprises qui ne sont pas exemptes de reproches mais ont le mérite, d’après Ma Jun, d’avoir mis en place des systèmes de contrôle de leurs sous-traitants. "Elles les obligent à laisser des ONG visiter régulièrement les usines et se rendent parfois sur place pour rencontrer les autorités locales afin de connaître leurs doléances", raconte le président d’IPE. Apple, bien connu pour sa culture du secret et du silence, laisserait faire. Ce qui ne l’a nullement empêché d’afficher mardi des résultats financiers records.

Crédit photo : iz4aks/flickr

Première publication : 20/01/2011

  • CHINE

    Vague de suicides dans l’usine qui construit l’iPad

    En savoir plus

  • CHINE

    Terry Gou, le controversé patron de l'empire Foxconn

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)