Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

Moyen-orient

Double attentat-suicide meurtrier près de la ville sainte chiite de Kerbala

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/01/2011

Au moins 45 personnes ont trouvé la mort dans deux attentats-suicides perpétrés à 20 minutes d'intervalle sur la route menant à Kerbala (centre), où sont attendus des millions de pèlerins chiites.

AFP - Au moins 45 personnes ont été tuées et 150 blessées jeudi dans deux attentats suicide à la voiture piégée, près de la ville sainte chiite irakienne de Kerbala, où sont attendus des millions de pèlerins, a affirmé à l'AFP un responsable provincial.

Le premier attentat a eu lieu vers 15H00 (12H00 GMT), à 10 km au nord de cette ville. Le second a eu lieu 20 minutes plus tard, à 15 km au sud de cette ville, a indiqué Mohamed Hamid al-Moussawi, chef du conseil de la province de Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad.

"Au moins 45 personnes, dont des femmes et des enfants, ont péri et 150 autres ont été blessées", a-t-il dit à l'AFP.

Des pèlerins ont commencé depuis plusieurs jours à converger vers Kerbala pour y célébrer l'Arbaïn, qui marquera mardi la fin d'un deuil de 40 jours commémorant le martyre en 680 de Hussein, petit-fils du prophète Mahomet et fils de l'imam Ali.

Au moins 116 personnes ont péri ces trois derniers jours dans des attentats en Irak.

Mardi, un kamikaze s'est fait exploser au nord de Bagdad au milieu d'un groupe patientant pour s'engager dans la police, tuant 50 personnes.

Cette recrudescence d'attaques contraste avec la baisse des violences observée auparavant, depuis la conclusion en novembre d'un accord de partage de pouvoir entre les différentes factions, plus de huit mois après les législatives de mars.

Mais si un nouveau gouvernement a finalement vu le jour à Bagdad en décembre, les portefeuilles stratégiques de la Défense et de l'Intérieur, qui font toujours l'objet de tractations, n'ont toujours pas été attribués.

Les pèlerinages chiites ont maintes fois été visés par des attentats de depuis la chute de Saddam Hussein en 2003.

Jeudi matin, un pèlerin a été tué et neuf autres blessés près de l'important marché aux fruits et légumes d'al-Rachid, dans la banlieue sud de Bagdad, selon le responsable du ministère de l'Intérieur.

Un autre pèlerin a péri et trois autres ont été blessés par la seconde bombe, à Kanaan, au sud-est de Baqouba, selon le docteur Ahmed Alouane, exerçant à l'hôpital général de cette ville à 60 km au nord-est de Bagdad.

Mercredi matin, deux d'entre eux avaient été tués dans une attaque suicide à la voiture piégée à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Baqouba.

Lors de l'investiture de son gouvernement, le Premier ministre Nouri al-Maliki avait cité la sécurité parmi les priorités de son action.

Ces dernières attaques illustrent cependant la difficulté persistante de la police et de l'armée irakiennes à contrôler le pays à moins d'un an du retrait total des forces américaines.

 

Première publication : 20/01/2011

  • IRAK

    Attentats-suicides meurtriers dans un ancien bastion d'Al-Qaïda

    En savoir plus

  • IRAK

    Les forces de police frappées par un attentat meurtrier à Tikrit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)