Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Economie

La Chine renoue avec une croissance à deux chiffres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/01/2011

En 2010, le produit intérieur brut (PIB) de la deuxième puissance mondiale a progressé de 10,3 %, sa plus forte augmentation depuis le début de la crise financière mondiale en 2008. Seule ombre - chinoise - au tableau : une inflation établie à 3,3 %.

AFP - La Chine a annoncé jeudi une croissance très vigoureuse de 10,3% pour 2010 qui conforte son nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale, mais les craintes d'un nouveau resserrement monétaire à cause de l'inflation ont pesé sur les Bourses asiatiques.

Avec 3,3% de hausse des prix sur l'année, l'objectif du gouvernement (3%) a été dépassé et les autorités ont souligné leur détermination à contrôler l'inflation, potentiellement créatrice d'instabilité sociale.

La croissance chinoise est à son plus haut niveau depuis 2007, lorsqu'elle avait caracolé à 14,2%.

L'an dernier, la hausse de Produit intérieur brut (PIB) s'est légèrement accélérée au quatrième trimestre à 9,8%, contre 9,6% au troisième, a précisé le Bureau national des statistiques (BNS).

Le PIB de la Chine a dépassé celui du Japon aux deuxième et troisième trimestres 2010, et la forte croissance annoncée pour le quatrième trimestre devrait permettre à Pékin de confirmer son statut de deuxième puissance économique derrière les Etats-Unis lorsque Tokyo annoncera ses chiffres mi-février.

En 2010, le PIB chinois s'est élevé à 39.798 milliards de yuans (4.489 milliards d'euros), selon les chiffres préliminaires publiés jeudi.

"2010 a certainement été l'année durant laquelle la Chine a surpassé le Japon pour devenir la deuxième économie mondiale", a déclaré jeudi dans une note de recherche Lu Ting, analyste chez Bank of America - Merril Lynch.

"L'économie nationale a maintenu une croissance stable et relativement rapide de 10,3%. Nous sommes dans le même temps parvenus à maintenir les prix dans la fourchette que nous visions", a affirmé lors d'un point de presse Ma Jiantang, le directeur du BNS.

L'inflation reste néanmoins un sujet d'inquiétude pour le gouvernement chinois, même si décembre a marqué une décélération de la hausse des prix à 4,6% sur un an, contre 5,1% au mois de novembre.

"Il nous faut prendre le contrôle des prix très au sérieux. Il existe une pression pour une accélération de l'indice des prix", a ajouté M. Ma.

Le gouvernement a jusqu'ici eu recours à des mesures monétaires pour juguler l'inflation, et promis de lutter contre les spéculateurs, mais n'a pas exclu de recourir à des contrôles administratifs des prix si nécessaire.

Craignant un nouveau relèvement des taux d'intérêt ou des taux de réserves obligatoires de banques en Chine, les Bourses asiatiques ont perdu dans la matinée 1,13% pour Tokyo, 1,15% pour Hong Kong, 1,10% pour Shanghai et 0,97% pour Sydney.

L'évolution des prix avait été négative en 2009 (-0,7%), mais les mesures de relance prises par Pékin pour lutter contre les effets de la crise financière mondiale se sont traduites par des injections massives de liquidités dans l'économie, qui ont poussé les prix à la hausse l'an dernier.

L'indice des prix à la consommation a été principalement influencé par l'augmentation des prix alimentaires, qui touche surtout les plus démunis, ce qui fait craindre au gouvernement une flambée d'instabilité sociale.

"Le ralentissement de la hausse des prix en décembre ne sera probablement que temporaire", a estimé Brian Jackson, analyste à la Royal Bank of Canada.

Le Bureau des Statistiques a encore rapporté une hausse de la production industrielle de 15,7% l'an dernier, qui est comme la croissance à son plus haut niveau depuis 2007, lorsqu'elle avait progressé de 18,5%.

Enfin, les ventes de détail, principal indicateur de la consommation, ont fortement augmenté l'an dernier de 18,4%, contre une hausse de 15,5% en 2009. L'économie chinoise est marquée par des investissements très élevés et une consommation encore relativement faible.

Première publication : 20/01/2011

  • CHINE

    Hu Jintao concède qu'il reste "beaucoup à faire" sur les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le président chinois entame une visite d'État de quatre jours aux États-Unis

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La sous-évaluation du yuan au menu de la visite de Hu Jintao à Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)