Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestation de l'opposition sénégalaise contre un projet de réforme électorale controversé

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Le groupe des Six et l'Iran reprennent leurs discussions à Istanbul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Le groupe composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne retrouve à Istanbul, en Turquie, une délégation iranienne avec qui il doit une nouvelle fois aborder l'épineux dossier du programme nucléaire de Téhéran.

AFP - Les "Six" et l'Iran se retrouvent vendredi à Istanbul pour discuter du programme nucléaire controversé de Téhéran, avec un faible espoir d'aplanir leurs divergences.
              
L'exercice conduit par la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton au nom des Six et le responsable de la délégation iranienne, Saïd Jalili, s'annonce délicat, Téhéran ayant d'ores et déjà fermement réitéré qu'il n'était pas question à Istanbul de faire le procès de ses activités nucléaires.
              
Les grandes puissances du groupe 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU: Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne, plus l'Allemagne) souhaitent en revanche entrer dans le vif du sujet lors des réunions prévues vendredi et samedi.


La question de l'enrichissement d'uranium est au coeur du conflit opposant depuis plusieurs années l'Iran à la communauté internationale, qui soupçonne Téhéran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil.
              
Les précédentes discussions entre les parties remontent à début décembre à Genève.
              
Elle s'étaient achevées sans résultat tangible mais avec la volonté de poursuivre le dialogue. La Turquie, pays voisin et qui entretient des liens etroits avec Téhéran, est l'hôtLe de ce nouveau round de discussions.
              
Le rendez-vous de Genève avait en effet mis fin à une interruption de 14 mois.
              
Le programme nucléaire iranien a été condamné par six résolutions du Conseil de sécurité, dont quatre assorties de sanctions économiques et politiques. Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, ont adopté des sanctions unilatérales renforçant ce dispositif.
              
Jeudi, la Russie s'est démarquée en affirmant qu'une levée des sanctions contre l'Iran doit aussi être abordée.

À LA UNE : nucléaire iranien, un dialogue de sourd ?

              
La levée des sanctions internationales imposées à l'Iran "doit aussi être à l'agenda" des discussions d'Istanbul, a affirmé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en visite de travail en Turquie.
              
Les difficiles discussions auront lieu à huis clos au palais ottoman de Ciragan, sur le Bosphore. Les journalistes seront tenus à l'écart de cet ancien palais somptueux, transformé en hôtel de luxe.

 

Première publication : 21/01/2011

  • IRAN

    Le Conseil de sécurité accuse l'Iran de se livrer à la contrebande d'armes

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'Iran et le groupe des Six reprennent langue dans un climat tendu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)