Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Amériques

Le président Hu Jintao sommé de rendre des comptes au Congrès américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Droits de l'Homme, soutien au régime nord-coréen, sous-évaluation du yuan... En visite d'État aux États-Unis, le président chinois s'est employé à rassurer le Congrès américain sur les dossiers à l'origine des tensions entre Pékin et Washington.

Reuters - Au lendemain de sa réception en grande pompe à la Maison blanche, le président chinois Hu Jintao s'est efforcé jeudi de convaincre un Congrès américain sceptique que la Chine est un moteur de croissance plutôt qu'une menace. Son passage au Capitole, au troisième et avant-dernier jour de sa visite d'Etat, a toutefois été beaucoup plus délicat que son entrevue de mercredi avec son homologue américain.
 

Sans ménagement, ses interlocuteurs lui ont exposé leurs griefs en ce qui concerne la propriété intellectuelle, les droits de l'homme et la Corée du Nord. Ils se sont en revanche montrés moins pressants au sujet du cours jugé sous-évalué du yuan, qui reste pourtant l'un des principaux facteurs de tensions entre Pékin et Washington.

Hu Jintao a notamment été reçu par le républicain John Boehner et le démocrate Harry Reid, présidents respectifs de la Chambre des représentants et du Sénat qui n'avaient pas assisté la veille au dîner d'Etat à la Maison blanche.
 
"Lors de notre rencontre, nous avons abordé certains de ces problèmes, notamment la nécessité d'une meilleure protection de la propriété intellectuelle en Chine et celle d'atténuer le comportement agressif de la Corée du Nord", indique John Boehner dans un communiqué.
 
"Les dirigeants chinois ont le devoir de faire mieux et les Etats-Unis celui de leur demander des comptes", poursuit-il, précisant que les droits de l'homme ont été l'un des thèmes majeurs de l'entrevue.
 
Ouverture

Aux Etats-Unis, la visite de Hu Jintao est jugée d'une importance sans précédent depuis 30 ans du fait de l'émergence économique, diplomatique et militaire de Pékin. Selon les
données publiées ce jeudi pour le dernier trimestre par le Bureau national de la statistique, la Chine a connu une croissance insolente de 9,8% sur une base annuelle.
 
Alors la reprise de l'économie américaine se fait attendre et que le chômage dépasse toujours les 9% de la population active, républicains et démocrates menacent d'ailleurs de s'en prendre à cette croissance en prônant l'adoption de mesures de rétorsion douanière faute de progrès sur les sujets qui les préoccupent, au premier rang desquels figure la question du yuan.

Focus: "Chine - Usa : partenaires incontournables? "


Jeudi, Rick Larsen, co-président du groupe de travail sino-américain, a plaidé un rééquilibrage des échanges via l'ouverture du marché chinois et la réévaluation du yuan, que certains jugent à 40% en deçà de sa véritable valeur face au dollar - Charles Collyns, secrétaire adjoint au Trésor, a déclaré jeudi que la devise chinoise était"substantiellement sous-évaluée".
 
Au chapitre des droits de l'homme, Hu Jintao a fait état mercredi "d'énormes progrès" tout en admettant que "beaucoup restait à faire".
 
"J'ai été très franc avec le président Hu sur ces questions", a quant à lui déclaré Obama, critiqué pour sa retenue lors de sa visite en Chine en 2009. "J'ai redit au président Hu qu'en tant qu'Américains, nous avions des idées solidement ancrées sur l'universalité de certains droits - la liberté d'expression, la liberté de religion, la liberté de réunion -, droits que nous pensons très importants et qui transcendent les cultures", a-t-il dit.

Si les fastes de cette visite y sont largement mis en exergue, le thème des droits de l'homme est pratiquement absent de la presse chinoise. Selon des Pékinois, les retransmissions de la conférence de presse qui a suivi le sommet ont été interrompues à la BBC et sur CNN lorsque le sujet a été abordé.
 
De nombreux journaux saluent l'ouverture d'un nouveau chapitre dans les relations bilatérales après la conclusion d'accords commerciaux qui représentent 45 milliards de dollars. Pékin a notamment commandé 200 avions à Boeing, ce qui constitue la plus grosse transaction de l'histoire de l'aviation civile.
 
S'adressant dans l'après-midi à des représentants du monde des affaires, Hu Jintao s'est prononcé pour une coopération accrue entre Washington et Pékin sur les questions de sécurité et les dossiers économiques. "Nos deux pays n'ont jamais eu d'aussi larges intérêts communs et n'ont jamais assumé d'aussi larges responsabilités qu'ils ne le font aujourd'hui", a-t-il dit.
 
Indiquant que les deux pays bénéficieraient d'un renforcement de leurs liens économiques, Hu Jintao a estimé que grâce aux importations de produits chinois, les consommateurs américains avaient économisé quelque 600 milliards de dollars au cours de la décennie écoulée.
 

Première publication : 21/01/2011

  • CHINE

    Hu Jintao concède qu'il reste "beaucoup à faire" sur les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Hu Jintao aux États-Unis pour aplanir les divergences entre les deux pays

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La sous-évaluation du yuan au menu de la visite de Hu Jintao à Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)