Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa après deux ans de convalescence en Belgique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Juppé lève le secret défense sur l'opération de libération des deux otages français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Les documents concernant l'enquête sur l'opération militaire de libération des deux otages français tués au Niger vont être déclassifiés, a annoncé Alain Juppé, le ministre de la Défense. L'armée impute la responsabilité de leur mort à Al-Qaïda.

AFP - Le ministre de la Défense, Alain Juppé, a décidé vendredi de déclassifier les documents demandés par le procureur de Paris dans l'enquête sur l'opération militaire du 8 janvier pour tenter de libérer deux otages français enlevés puis tués au Sahel, a annoncé le ministère à l'AFP.

"Suite à l'avis rendu par la Commission consultative du Secret de la Défense nationale (CCSDN), le ministre de la Défense a pris la décision de déclassifier les documents demandés par le procureur", a-t-on déclaré au ministère.

Une source judiciaire avait indiqué plus tôt dans l'après-midi que la CCSDN avait rendu jeudi un avis favorable à la déclassification de photos et de vidéos prises lors de l'intervention des forces spéciales françaises au Mali pour tenter de libérer les otages.

Le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, dirige l'enquête préliminaire sur l'enlèvement de Vincent Delory et Antoine De Léocour le 7 janvier au Niger et leur décès le lendemain au Mali.

Sa demande de documents classés secret défense datait d'il y a une semaine, le vendredi 14 janvier, et Alain Juppé avait saisi mardi la CCSDN pour avis. Celle-ci a émis jeudi son avis favorable à la déclassification et le ministre a donc décidé de s'y conformer dès vendredi, dans un délai très rapide.


 

Première publication : 21/01/2011

  • FRANCE

    La France rend un dernier hommage aux deux jeunes hommes tués au Sahel

    En savoir plus

  • NIGER

    Décès des deux Français au Sahel : l’autopsie se poursuit, la polémique aussi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)