Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Juppé lève le secret défense sur l'opération de libération des deux otages français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Les documents concernant l'enquête sur l'opération militaire de libération des deux otages français tués au Niger vont être déclassifiés, a annoncé Alain Juppé, le ministre de la Défense. L'armée impute la responsabilité de leur mort à Al-Qaïda.

AFP - Le ministre de la Défense, Alain Juppé, a décidé vendredi de déclassifier les documents demandés par le procureur de Paris dans l'enquête sur l'opération militaire du 8 janvier pour tenter de libérer deux otages français enlevés puis tués au Sahel, a annoncé le ministère à l'AFP.

"Suite à l'avis rendu par la Commission consultative du Secret de la Défense nationale (CCSDN), le ministre de la Défense a pris la décision de déclassifier les documents demandés par le procureur", a-t-on déclaré au ministère.

Une source judiciaire avait indiqué plus tôt dans l'après-midi que la CCSDN avait rendu jeudi un avis favorable à la déclassification de photos et de vidéos prises lors de l'intervention des forces spéciales françaises au Mali pour tenter de libérer les otages.

Le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, dirige l'enquête préliminaire sur l'enlèvement de Vincent Delory et Antoine De Léocour le 7 janvier au Niger et leur décès le lendemain au Mali.

Sa demande de documents classés secret défense datait d'il y a une semaine, le vendredi 14 janvier, et Alain Juppé avait saisi mardi la CCSDN pour avis. Celle-ci a émis jeudi son avis favorable à la déclassification et le ministre a donc décidé de s'y conformer dès vendredi, dans un délai très rapide.


 

Première publication : 21/01/2011

  • FRANCE

    La France rend un dernier hommage aux deux jeunes hommes tués au Sahel

    En savoir plus

  • NIGER

    Décès des deux Français au Sahel : l’autopsie se poursuit, la polémique aussi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)