Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

FOCUS

En France, une prime au retour pour inciter les migrants à rentrer

En savoir plus

FRANCE

Juppé lève le secret défense sur l'opération de libération des deux otages français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Les documents concernant l'enquête sur l'opération militaire de libération des deux otages français tués au Niger vont être déclassifiés, a annoncé Alain Juppé, le ministre de la Défense. L'armée impute la responsabilité de leur mort à Al-Qaïda.

AFP - Le ministre de la Défense, Alain Juppé, a décidé vendredi de déclassifier les documents demandés par le procureur de Paris dans l'enquête sur l'opération militaire du 8 janvier pour tenter de libérer deux otages français enlevés puis tués au Sahel, a annoncé le ministère à l'AFP.

"Suite à l'avis rendu par la Commission consultative du Secret de la Défense nationale (CCSDN), le ministre de la Défense a pris la décision de déclassifier les documents demandés par le procureur", a-t-on déclaré au ministère.

Une source judiciaire avait indiqué plus tôt dans l'après-midi que la CCSDN avait rendu jeudi un avis favorable à la déclassification de photos et de vidéos prises lors de l'intervention des forces spéciales françaises au Mali pour tenter de libérer les otages.

Le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, dirige l'enquête préliminaire sur l'enlèvement de Vincent Delory et Antoine De Léocour le 7 janvier au Niger et leur décès le lendemain au Mali.

Sa demande de documents classés secret défense datait d'il y a une semaine, le vendredi 14 janvier, et Alain Juppé avait saisi mardi la CCSDN pour avis. Celle-ci a émis jeudi son avis favorable à la déclassification et le ministre a donc décidé de s'y conformer dès vendredi, dans un délai très rapide.


 

Première publication : 21/01/2011

  • FRANCE

    La France rend un dernier hommage aux deux jeunes hommes tués au Sahel

    En savoir plus

  • NIGER

    Décès des deux Français au Sahel : l’autopsie se poursuit, la polémique aussi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)