Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

FRANCE

Juppé lève le secret défense sur l'opération de libération des deux otages français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Les documents concernant l'enquête sur l'opération militaire de libération des deux otages français tués au Niger vont être déclassifiés, a annoncé Alain Juppé, le ministre de la Défense. L'armée impute la responsabilité de leur mort à Al-Qaïda.

AFP - Le ministre de la Défense, Alain Juppé, a décidé vendredi de déclassifier les documents demandés par le procureur de Paris dans l'enquête sur l'opération militaire du 8 janvier pour tenter de libérer deux otages français enlevés puis tués au Sahel, a annoncé le ministère à l'AFP.

"Suite à l'avis rendu par la Commission consultative du Secret de la Défense nationale (CCSDN), le ministre de la Défense a pris la décision de déclassifier les documents demandés par le procureur", a-t-on déclaré au ministère.

Une source judiciaire avait indiqué plus tôt dans l'après-midi que la CCSDN avait rendu jeudi un avis favorable à la déclassification de photos et de vidéos prises lors de l'intervention des forces spéciales françaises au Mali pour tenter de libérer les otages.

Le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, dirige l'enquête préliminaire sur l'enlèvement de Vincent Delory et Antoine De Léocour le 7 janvier au Niger et leur décès le lendemain au Mali.

Sa demande de documents classés secret défense datait d'il y a une semaine, le vendredi 14 janvier, et Alain Juppé avait saisi mardi la CCSDN pour avis. Celle-ci a émis jeudi son avis favorable à la déclassification et le ministre a donc décidé de s'y conformer dès vendredi, dans un délai très rapide.


 

Première publication : 21/01/2011

  • FRANCE

    La France rend un dernier hommage aux deux jeunes hommes tués au Sahel

    En savoir plus

  • NIGER

    Décès des deux Français au Sahel : l’autopsie se poursuit, la polémique aussi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)