Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

EUROPE

Le Vatican invite les politiciens à renouer avec "leurs racines morales"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2011

Alors que le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi est empêtré dans un nouveau scandale sexuel, le pape Benoît XVI a déclaré que "la société et les institutions publiques" devaient retrouver leurs "racines spirituelles et morales".

AFP - Le pape Benoît XVI a souhaité vendredi que "société et institutions publiques" retrouvent "leurs racines spirituelles et morales", alors que l'Italie est secouée par le scandale du Rubygate impliquant le chef du gouvernement Silvio Berlusconi.

"Les nouveaux défis qui se présentent à l'horizon exigent que Dieu et l'homme se rencontrent à nouveau, que la société et les institutions publiques retrouvent leur +âme+, leurs racines spirituelles et morales", a dit Benoît XVI, sans faire aucune allusion directe à l'affaire Ruby, en recevant en audience la préfecture de police de Rome.

Il a souhaité que soit donnée "une nouvelle consistance aux valeurs éthiques et juridiques de référence".

Le pape a également estimé que les "profonds changements" actuels "génèrent parfois un sentiment d'insécurité, dû tout d'abord à la précarité sociale et économique". Mais il a jugé que ce sentiment est aussi "aiguisé par un certain affaiblissement de la perception des principes éthiques sur lesquels se fonde le droit et des attitudes morales personnelles, qui renforcent toujours ce système".

Silvio Berlusconi, déjà fragilisé par l'effritement de sa majorité, est empêtré dans une nouvelle affaire sexuelle, l'enquête "Rubygate", dans laquelle il est soupçonné de prostitution de mineure et d'abus de fonctions par le parquet de Milan (nord).

 

Première publication : 21/01/2011

  • ITALIE

    Empêtré dans le "Rubygate", Silvio Berlusconi exclut de démissionner

    En savoir plus

  • ITALIE

    Ouverture d'une enquête sur Berlusconi dans l'affaire de prostitution "Ruby"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)