Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

La chronique de l’art de vivre à la française vous propose de découvrir les nouveautés en matière de décoration, de patrimoine, de mode de vie, de gastronomie, d’œnologie et d’architecture. Le samedi à 08h20.

LES ARTS DE VIVRE

LES ARTS DE VIVRE

Dernière modification : 09/02/2011

Le retour des barbiers

Aujourd'hui, les barbiers ne savent plus où donner de la tête. Découvrez comment les hommes reprennent du poil de la bête.

L’outil est moderne, mais le geste est ancestral. Le métier de barbier retrouve aujourd’hui une clientèle qui se faisait rare il y a encore 4 ou 5 ans. Remise au goût du jour par les stars du petit et du grand écran, la pilosité faciale a le vent en poupe et les hommes goûtent à nouveau au plaisir de se faire tailler la barbe chez le barbier.

"Là je fais une barbe qu’on dirait "à l’italienne", c’est-à-dire que je règle ma tondeuse sur 2 et je fais partout pareil. Donc ça me fait quelque chose d’uniforme." Explique Stéphane, le coiffeur barbier de l'institut "Les Mauvais Garçons" à Paris

"Ça fait plus de 5 ans que je me fais tailler la barbe, au moins 3 ans que je viens dans ce salon, au moins une fois par semaine." Dit un client

"Aujourd’hui vous avez 2 tendances qui se distinguent. Vous avez les barbes très travaillées, très structurées, très courtes et très architecturées. Et il y a un renouveau également sur le port des moustaches, style dandy." Raconte le maître barbier Alain Blackman.

"Les hommes aiment bien avoir une barbe bien entretenue, et comme maintenant dans les entreprises ils laissent le personnel porter la barbe, donc il n’y a plus de problème." Explique Stéphane le coiffeur barbier chez "Les mauvais garçons"

C’est précisément le cas de ce jeune cadre qui souhaite être clean devant ses clients. C’est la première fois qu’il se rend chez un barbier. Ici, c’est le même travail. Et on reste sur une tendance de barbe fine.

"Moi je ne serais pas capable de me tondre la barbe comme ça, que ça soit aussi propre." Dit un client.

Les hommes soignent de plus en plus leur look, et lorsqu’ils découvrent ou redécouvrent le métier de barbier, le rasage traditionnel revient lui aussi en force. Plusieurs étapes : d’abord l’eau chaude pour ramollir le poil, des huiles essentielles pour protéger la peau.


"Il y a 7 ou 8 étapes dans le rasage traditionnel français, et chaque étape est très importante. Ça prend une demi-heure. C’est le temps qu’on se donne pour un bon rasage. Et le but du jeu c’est que ça soit agréable, pas de douleur, et que ça soit comme un soin. C’est un véritable soin en réalité." Explique Emmanuel Eusébio, le directeur de l'atelier Gentlemen.

Adieu la corvée du matin et les risques de coupures intempestifs. Le rasage chez le barbier devient un moment de bien-être.

"C’est un plaisir et puis ça reste dans la mémoire collective. Le barbier a un petit peu traversé les époques, si j’ose dire." Ajoute Emmanuel Eusébio.

Du coup, devant la demande croissante des clients, le métier se renouvelle.

"Tous les barbiers sont coiffeurs, alors que tous les coiffeurs ne sont pas barbiers. Donc la spécialité n’étant plus enseignée, je fais de la formation de barbier et j’ai des barbiers nouveaux qui s’installent dans toute la France et parfois à l’étranger également." Conclut Alain Blackman.

Un métier de passionné qui n’est pas l’apanage des hommes, contrairement aux idées reçues.

Adresses :
Alain Maître barbier
8 rue Saint claude
75003 Paris
tel 01 42 77 55 80
www.maitrebarbier.com

Les mauvais garçons
60, rue oberkampf
750011
tel : 01 48 05 73 58
www.lesmauvaisgarcons.fr

L'atelier Gentlemen
17 rue Caulaincourt
75018 Paris
tel : 01 42 52 54 79
www.lateliergentlemen.com

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

19/12/2014 Gastronomie

L'art de la bûche

Chaque année, la magie de Noël opère aussi dans nos assiettes, notamment au moment du dessert. Chocolatiers et pâtissiers rivalisent de créativité avec des bûches de plus en plus...

En savoir plus

12/12/2014 Alcool

Single malt à la française

Cette année pour les fêtes, sur les tables ou sous le sapin, le whisky pourrait prendre plus de place que d'habitude. Si la France est le premier consommateur de whisky écossais...

En savoir plus

05/12/2014 Divertissement

Nouvelle ère de jeux

Comme les enfants, les adultes s'adonnent de plus en plus à des jeux en tout genre. On peut se divertir autour d'un jeu de société et faire travailler son imaginaire dans de...

En savoir plus

29/11/2014 Design

Le design sort du bois

Une nouvelle génération de designers s'associe à des menuisiers et des artisans pour revisiter le bois et souligner la beauté de ce matériau ancestral, en jouant la carte de la...

En savoir plus

22/11/2014 Gastronomie

Nouvelle culture fromagère

Le fromage affine sa réputation et pourrait bien devenir un produit noble. De nouveaux lieux et concepts pourraient bien changer nos habitudes, et permettent de découvrir ces...

En savoir plus