Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les grandes puissances "déçues" par l'attitude de Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/01/2011

La représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a regretté que les négociations sur le nucléaire iranien soient dans l'impasse à l'issue de la réunion organisée à Istanbul entre Téhéran et le groupe des Six.

AFP - Les grandes puissances sont "déçues" par l'attitude des Iraniens lors des discussions vendredi et samedi à Istanbul sur le programme nucléaire de Téhéran, a déclaré la représentante de la diplomatie européenne, la Britannique Catherine Ashton.


 
Lors d'une conférence de presse à l'issue de cette rencontre, elle a souligné que le groupe des Six - Allemagne, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine, Etats-Unis - restait uni sur ce dossier et jugeait inacceptables les conditions posées par l'Iran.
 
Aucune nouvelle rencontre n'est pour l'instant prévue avec les Iraniens mais la porte reste ouverte, a-t-elle ajouté.
 
Abolfazl Zohrevand, porte-parole du négociateur iranien Saeed Jalili, a déclaré pour sa part à Reuters qu'une nouvelle réunion aurait lieu, dont la date et le lieu restent à déterminer.


 
Les grandes puissances ne s'attendaient pas à des avancées majeures lors des entretiens d'Istanbul, l'Iran se refusant à envisager de suspendre l'enrichissement d'uranium.
 
Les puissances occidentales soupçonnent les Iraniens de vouloir se doter de l'arme nucléaire, ce dont Téhéran se défend, affirmant vouloir utiliser l'énergie atomique uniquement à des fins civiles.

 

Première publication : 22/01/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Téhéran commence les négociations en refusant de suspendre ses activités nucléaires

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'Iran et le groupe des Six reprennent langue dans un climat tendu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)