Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les grandes puissances "déçues" par l'attitude de Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/01/2011

La représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a regretté que les négociations sur le nucléaire iranien soient dans l'impasse à l'issue de la réunion organisée à Istanbul entre Téhéran et le groupe des Six.

AFP - Les grandes puissances sont "déçues" par l'attitude des Iraniens lors des discussions vendredi et samedi à Istanbul sur le programme nucléaire de Téhéran, a déclaré la représentante de la diplomatie européenne, la Britannique Catherine Ashton.


 
Lors d'une conférence de presse à l'issue de cette rencontre, elle a souligné que le groupe des Six - Allemagne, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine, Etats-Unis - restait uni sur ce dossier et jugeait inacceptables les conditions posées par l'Iran.
 
Aucune nouvelle rencontre n'est pour l'instant prévue avec les Iraniens mais la porte reste ouverte, a-t-elle ajouté.
 
Abolfazl Zohrevand, porte-parole du négociateur iranien Saeed Jalili, a déclaré pour sa part à Reuters qu'une nouvelle réunion aurait lieu, dont la date et le lieu restent à déterminer.


 
Les grandes puissances ne s'attendaient pas à des avancées majeures lors des entretiens d'Istanbul, l'Iran se refusant à envisager de suspendre l'enrichissement d'uranium.
 
Les puissances occidentales soupçonnent les Iraniens de vouloir se doter de l'arme nucléaire, ce dont Téhéran se défend, affirmant vouloir utiliser l'énergie atomique uniquement à des fins civiles.

 

Première publication : 22/01/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Téhéran commence les négociations en refusant de suspendre ses activités nucléaires

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'Iran et le groupe des Six reprennent langue dans un climat tendu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)