Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Asie - pacifique

Paris répond avec fermeté aux menaces d'Oussama Ben Laden

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2011

"Nous sommes déterminés à poursuivre notre action" en Afghanistan, assure le Quai d'Orsay en réponse au message audio attribué à Oussama Ben Laden dans lequel le chef d'Al-Qaïda prévient la France que sa politique dans le pays va lui "coûter cher".

AFP - La France est "déterminée" à poursuivre sa mission en Afghanistan, a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères, interrogé sur un message attribué à Oussama ben Laden liant le sort des otages français à un retrait de ce pays.

"Nous sommes déterminés à poursuivre notre action en faveur du peuple afghan avec nos alliés", a déclaré le porte-parole du ministère Bernard Valero. Il a précisé que l'enregistrement sonore du chef d'Al-Qaïda diffusé vendredi par la chaîne Al-Jazira était "en cours d'authentification".

"La France est aux côtés de ses alliés à la demande de l'ONU pour aider le peuple afghan. Je pense à nos deux otages en Afghanistan et nous travaillons quotidiennement à leur libération", a dit la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, interrogée à Sdérot, dans le sud d'Israël, où elle effectue un déplacement.

Deux journalistes français, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, qui étaient en reportage pour France 3, ont été enlevés avec leurs trois accompagnateurs afghans par un groupe taliban local le 30 décembre 2009 à l'est de Kaboul, dans la province instable et montagneuse de la Kapisa. Ils y sont toujours détenus.

Qui sont les otages français retenus dans le monde par Al-Qaïda ?

- Denis Allex (son nom est probablement un pseudonyme), un agent des services du renseignement français, est détenu depuis le 14 juillet 2009 en Somalie, probablement à Mogadiscio, par des islamistes shebab, mouvance liée à Al-Qaïda.

- Cinq Français, un Togolais et un Malgache, employés par Areva et Satom, ont été enlevés le 16 septembre 2010 au Niger. Ils sont retenus quelque part dans la région du Sahel, probablement dans le nord du Mali, par la mouvance d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Par ailleurs, cinq Français ainsi qu'un Malgache et un Togolais, sont détenus au Mali, après avoir été enlevés dans le nord du Niger à la mi-septembre. Le rapt a été revendiqué par la branche maghrébine d'Al-Qaïda, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Deux jeunes Français, enlevés le 7 janvier à Niamey par des ravisseurs travaillant pour Aqmi, ont été tués le lendemain au Mali pendant une opération militaire franco-nigérienne destinée à les libérer.

Dans un précédent message, diffusé le 27 octobre 2010, Ben Laden avait justifié l'enlèvement de ces cinq Français au Sahel. Il avait averti que la France ne connaîtrait la sécurité que si elle se retirait d'Afghanistan et cessait "ses injustices" à l'égard des musulmans.

"Nous travaillons sans relâche pour la libération de nos deux compatriotes retenus en otages en Afghanistan comme comme des autres otages français dans le monde. Tous les services de l'Etat ici à Paris comme sur le terrain sont pleinement mobilisés dans ce but", a déclaré Bernard Valero, lors de son point de presse quotidien.

Première publication : 22/01/2011

  • AFGHANISTAN

    Ben Laden conditionne le sort des otages au retrait des forces françaises

    En savoir plus

  • MALI

    Aqmi exige que Paris négocie avec Ben Laden pour la libération des otages

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)