Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Rachat de Fox par Disney : la souris croque le renard pour 66 mds de dollars

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : la performance de Vladimir Poutine scrutée dans les médias

En savoir plus

LE DÉBAT

Russie : Vladimir président, Poutine candidat

En savoir plus

POLITIQUE

Les Républicains : Les travaux d’Hercule de Laurent Wauquiez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Kev Adams, dans la peau d’un snowboarder surdoué

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Avec Jerusalem, les États-Unis ont réduit les chances d’une solution négociée"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la frontière irlandaise, casse-tête du Brexit

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La réunion de l'OMC accouche de... rien

En savoir plus

Amériques

Les inondations ont provoqué la mort d'au moins 800 personnes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/01/2011

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur Rio et les glissements de terrain qui s'ensuivirent ont provoqué la mort d'au moins 800 personnes selon un dernier bilan des autorités. Ces inondations sont les pires de l'histoire du pays.

REUTERS - Le bilan des inondations et des glissements de terrain qui ont dévasté une région montagneuse proche de Rio de Janeiro a atteint 803 morts, ont annoncé dimanche les autorités.

Par ailleurs, des centaines de personnes sont toujours portées disparues.

La catastrophe est désormais l'une des pires de l'histoire du Brésil, selon des chiffres des Nations unies publiés samedi par le journal Estado de Sao Paulo. Elle n'est dépassée en nombre que par l'épidémie de méningite qui a fait 1.500 morts en 1974.


 

Première publication : 24/01/2011

  • BRÉSIL

    Le bilan des inondations dépasse les 700 morts

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Des images des inondations dans l'État de Rio de Janeiro

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Des pluies torrentielles provoquent la mort de plus de 400 personnes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)