Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Amériques

Les inondations ont provoqué la mort d'au moins 800 personnes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/01/2011

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur Rio et les glissements de terrain qui s'ensuivirent ont provoqué la mort d'au moins 800 personnes selon un dernier bilan des autorités. Ces inondations sont les pires de l'histoire du pays.

REUTERS - Le bilan des inondations et des glissements de terrain qui ont dévasté une région montagneuse proche de Rio de Janeiro a atteint 803 morts, ont annoncé dimanche les autorités.

Par ailleurs, des centaines de personnes sont toujours portées disparues.

La catastrophe est désormais l'une des pires de l'histoire du Brésil, selon des chiffres des Nations unies publiés samedi par le journal Estado de Sao Paulo. Elle n'est dépassée en nombre que par l'épidémie de méningite qui a fait 1.500 morts en 1974.


 

Première publication : 24/01/2011

  • BRÉSIL

    Le bilan des inondations dépasse les 700 morts

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Des images des inondations dans l'État de Rio de Janeiro

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Des pluies torrentielles provoquent la mort de plus de 400 personnes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)