Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

FRANCE

Sarkozy dévoile la feuille de route de la double présidence française du G8 et du G20

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 24/01/2011

Le président de la République a proposé de revoir les définitions des indicateurs économiques pour faire converger les grandes puissances vers des objectifs communs. Il souhaite aussi voir renforcé le rôle du FMI.

"Nouveau monde, nouvelles idées", pouvait-on lire derrière Nicolas Sarkozy lors de la conférence de presse qu'il a donnée pour clore son marathon des vœux devant quelque 300 journalistes et le corps diplomatique français.

Dans un discours de près de 40 minutes suivi d’une séance de questions-réponses, le président de la République a fixé la feuille de route de la double présidence du G8 et du G20 que la France assure en 2011.

Nicolas Sarkozy a, d’emblée, annoncé son intention d'ouvrir "des chantiers de fond [qui] ne peuvent plus attendre, de façon à apporter des résultats concrets à une opinion publique de plus en plus impatiente". Parmi ces chantiers, il souhaite notamment ouvrir le G20 à une réflexion sur un socle de protection sociale universelle.

Le chef de l’État a également plaidé pour l’instauration d’une taxe sur les transactions financières, qui serait "morale" et "efficace pour retrouver des ressources pour le développement".


 
Nicolas Sarkozy a ensuite dévoilé ses pistes sur la réforme du système monétaire international, sujet sur lequel la double présidence française se sait attendue. Pour le chef de l'exécutif, "dire qu’il y a un système monétaire international est une erreur, il n’y en a pas depuis 1971" et la fin de la convertibilité en or du dollar, ce qui a ouvert la voie à un système moins régulé de changes flottants. À la demande de la France, l'Allemagne va coprésider, avec le Mexique, qui assurera la présidence du G20 en 2012, un groupe de travail sur le système monétaire international, a-t-il annoncé.
 
Rôle renforcé pour le FMI

Mais "la France ne souhaite pas revenir à un système de change fixe, ni remettre en cause le 'rôle éminent' que joue toujours le dollar dans les échanges économiques mondiaux. La France n’est pas non plus favorable au contrôle des capitaux et juge inévitable l’émergence de nouvelles monnaies internationales", a ajouté Nicolas Sarkozy.



Le président français propose, dans un premier temps, d’harmoniser les indicateurs de performance économique à travers le monde. "On fixe des critères qui définissent les déséquilibres, on demande au FMI [Fonds monétaire international, NDLR] de mettre en place l’application de ces critères et on fait converger tout le monde vers ces critères", a-t-il suggéré avant de concéder que si "l’agenda [de la mise en place de cette réforme, NDLR] fait consensus, [il n'y en a pas] encore sur les solutions, c’est certain".

Nicolas Sarkozy, s'il est "contre le contrôle des capitaux", souhaite toutefois que le FMI s’implique plus dans la surveillance de leurs mouvements en fonction d’un "code de conduite" que le G20 doit élaborer.


              
Enfin, le président a insisté sur la volatilité des prix des matières premières, un sujet sur lequel le président russe Dmitri Medvedev "a accepté de s'investir plus particulièrement".

Il s'est enfin réjoui des contacts qu’il a déjà eu sur ses sujets avec les principaux pays du G20, même s'il ne juge pas réaliste de croire que la réforme qu'il propose sera effective à la fin de sa présidence.

 

Première publication : 24/01/2011

  • INTERNET

    Le compte Facebook de Nicolas Sarkozy piraté dimanche soir

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy donne le coup d'envoi de la présidence du G8 et du G20

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)