Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

FRANCE

Sarkozy dévoile la feuille de route de la double présidence française du G8 et du G20

©

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 24/01/2011

Le président de la République a proposé de revoir les définitions des indicateurs économiques pour faire converger les grandes puissances vers des objectifs communs. Il souhaite aussi voir renforcé le rôle du FMI.

"Nouveau monde, nouvelles idées", pouvait-on lire derrière Nicolas Sarkozy lors de la conférence de presse qu'il a donnée pour clore son marathon des vœux devant quelque 300 journalistes et le corps diplomatique français.

Dans un discours de près de 40 minutes suivi d’une séance de questions-réponses, le président de la République a fixé la feuille de route de la double présidence du G8 et du G20 que la France assure en 2011.

Nicolas Sarkozy a, d’emblée, annoncé son intention d'ouvrir "des chantiers de fond [qui] ne peuvent plus attendre, de façon à apporter des résultats concrets à une opinion publique de plus en plus impatiente". Parmi ces chantiers, il souhaite notamment ouvrir le G20 à une réflexion sur un socle de protection sociale universelle.

Le chef de l’État a également plaidé pour l’instauration d’une taxe sur les transactions financières, qui serait "morale" et "efficace pour retrouver des ressources pour le développement".


 
Nicolas Sarkozy a ensuite dévoilé ses pistes sur la réforme du système monétaire international, sujet sur lequel la double présidence française se sait attendue. Pour le chef de l'exécutif, "dire qu’il y a un système monétaire international est une erreur, il n’y en a pas depuis 1971" et la fin de la convertibilité en or du dollar, ce qui a ouvert la voie à un système moins régulé de changes flottants. À la demande de la France, l'Allemagne va coprésider, avec le Mexique, qui assurera la présidence du G20 en 2012, un groupe de travail sur le système monétaire international, a-t-il annoncé.
 
Rôle renforcé pour le FMI

Mais "la France ne souhaite pas revenir à un système de change fixe, ni remettre en cause le 'rôle éminent' que joue toujours le dollar dans les échanges économiques mondiaux. La France n’est pas non plus favorable au contrôle des capitaux et juge inévitable l’émergence de nouvelles monnaies internationales", a ajouté Nicolas Sarkozy.



Le président français propose, dans un premier temps, d’harmoniser les indicateurs de performance économique à travers le monde. "On fixe des critères qui définissent les déséquilibres, on demande au FMI [Fonds monétaire international, NDLR] de mettre en place l’application de ces critères et on fait converger tout le monde vers ces critères", a-t-il suggéré avant de concéder que si "l’agenda [de la mise en place de cette réforme, NDLR] fait consensus, [il n'y en a pas] encore sur les solutions, c’est certain".

Nicolas Sarkozy, s'il est "contre le contrôle des capitaux", souhaite toutefois que le FMI s’implique plus dans la surveillance de leurs mouvements en fonction d’un "code de conduite" que le G20 doit élaborer.


              
Enfin, le président a insisté sur la volatilité des prix des matières premières, un sujet sur lequel le président russe Dmitri Medvedev "a accepté de s'investir plus particulièrement".

Il s'est enfin réjoui des contacts qu’il a déjà eu sur ses sujets avec les principaux pays du G20, même s'il ne juge pas réaliste de croire que la réforme qu'il propose sera effective à la fin de sa présidence.

 

Première publication : 24/01/2011

  • INTERNET

    Le compte Facebook de Nicolas Sarkozy piraté dimanche soir

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy donne le coup d'envoi de la présidence du G8 et du G20

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)