Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Sports

Au casse-tête de Benzema s'ajoute l'arrivée d'Emmanuel Adebayor

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 26/01/2011

L'arrivée d'Emmanuel Adebayor, demandée par José Mourinho, n'augure rien de bon pour Karim Benzema en pointe de l'attaque du Real Madrid. Mais le "problème Benzema" se résume-t-il à une simple histoire de transfert ? Rien n'est moins sûr.

Accablé par son entraîneur et une partie des supporters du Real Madrid, Karim Benzema a été réduit, depuis le début de saison, à gagner sa place à chaque match. Un comble alors même qu’il n’y avait,  jusqu'à l'arrivée d'Emmanuel Adebayor hier, aucun autre joueur sur le banc pour le remplacer à ce poste, du moins depuis la blessure de son alter ego argentin, Gonzalo Higuain.

Même après un but salvateur ce week-end face au Real Majorque (1-0), José Mourinho n'a pas été convaincu par l'attaquant tricolore (32 sélections). Le technicien portugais a donc fini par avoir ce qu'il demandait : c'est-à-dire un nouvel attaquant. 

Emmanuel Adebayor en prêt jusqu'à la fin de la saison

Une fois les candidatures de Sergio Agüero (Atletico Madrid) et de Ruud van Nistelrooy (Hambourg SV) écartées, c’est finalement sur le Togolais Emmanuel Adebayor que le choix du manager s’est arrêté. Depuis son arrivée à Manchester City en 2009, l’ex-Gunner n’a été titularisé que 36 fois (19 buts), en raisons des performances de Carlos Tevez à ce poste. Mais l'ex-Épervier avait fait savoir qu'il cherchait du temps de jeu et qu'il était prêt à quitter la Premier League pour ça. C'est désormais chose faite.

Outre cette arrivée, qui va sans doute changer la donne pour le Français, le prix d’un possible transfert de Benzema reste un vrai dilemme pour le club ainsi que pour lui-même.

Un salaire de 6 millions d'euros annuel et une valeur marchande en baisse

En juillet 2009, le président Florentino Perez s’était déplacé personnellement à Lyon avec un chèque de 35 millions d’euros et un salaire de 6 millions d’euros annuel à la clé pour les services de Karim Benzema. Or, depuis son arrivée dans la capitale espagnole, ses prestations - sous Manuel Pelligrini puis José Mourinho - lui ont fait perdre 30 % de sa valeur marchande. Aujourd’hui, elle est estimée à 24 millions d’euros. Benzema n’a donc aucun intérêt à quitter le club (sous forme de prêt ou de transfert) alors que son contrat expire en 2015.

Cependant, dans une carrière sportive, l'aspect financier n'est pas tout. D'autant que d'autres grands clubs, dont Manchester United, ont fait part d'un intérêt pour le joueur. Avec le mercato d’hiver qui prendra fin le 30 janvier, Benzema a donc une semaine pour prendre une décision. Mourinho a visiblement pris la sienne...

 

Première publication : 25/01/2011

  • FOOTBALL

    Karim Benzema ressuscite face à l’Hercules Alicante

    En savoir plus

  • Laurent Blanc : « Ribéry et Benzema sont sélectionnables »

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)