Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Sports

Au casse-tête de Benzema s'ajoute l'arrivée d'Emmanuel Adebayor

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 26/01/2011

L'arrivée d'Emmanuel Adebayor, demandée par José Mourinho, n'augure rien de bon pour Karim Benzema en pointe de l'attaque du Real Madrid. Mais le "problème Benzema" se résume-t-il à une simple histoire de transfert ? Rien n'est moins sûr.

Accablé par son entraîneur et une partie des supporters du Real Madrid, Karim Benzema a été réduit, depuis le début de saison, à gagner sa place à chaque match. Un comble alors même qu’il n’y avait,  jusqu'à l'arrivée d'Emmanuel Adebayor hier, aucun autre joueur sur le banc pour le remplacer à ce poste, du moins depuis la blessure de son alter ego argentin, Gonzalo Higuain.

Même après un but salvateur ce week-end face au Real Majorque (1-0), José Mourinho n'a pas été convaincu par l'attaquant tricolore (32 sélections). Le technicien portugais a donc fini par avoir ce qu'il demandait : c'est-à-dire un nouvel attaquant. 

Emmanuel Adebayor en prêt jusqu'à la fin de la saison

Une fois les candidatures de Sergio Agüero (Atletico Madrid) et de Ruud van Nistelrooy (Hambourg SV) écartées, c’est finalement sur le Togolais Emmanuel Adebayor que le choix du manager s’est arrêté. Depuis son arrivée à Manchester City en 2009, l’ex-Gunner n’a été titularisé que 36 fois (19 buts), en raisons des performances de Carlos Tevez à ce poste. Mais l'ex-Épervier avait fait savoir qu'il cherchait du temps de jeu et qu'il était prêt à quitter la Premier League pour ça. C'est désormais chose faite.

Outre cette arrivée, qui va sans doute changer la donne pour le Français, le prix d’un possible transfert de Benzema reste un vrai dilemme pour le club ainsi que pour lui-même.

Un salaire de 6 millions d'euros annuel et une valeur marchande en baisse

En juillet 2009, le président Florentino Perez s’était déplacé personnellement à Lyon avec un chèque de 35 millions d’euros et un salaire de 6 millions d’euros annuel à la clé pour les services de Karim Benzema. Or, depuis son arrivée dans la capitale espagnole, ses prestations - sous Manuel Pelligrini puis José Mourinho - lui ont fait perdre 30 % de sa valeur marchande. Aujourd’hui, elle est estimée à 24 millions d’euros. Benzema n’a donc aucun intérêt à quitter le club (sous forme de prêt ou de transfert) alors que son contrat expire en 2015.

Cependant, dans une carrière sportive, l'aspect financier n'est pas tout. D'autant que d'autres grands clubs, dont Manchester United, ont fait part d'un intérêt pour le joueur. Avec le mercato d’hiver qui prendra fin le 30 janvier, Benzema a donc une semaine pour prendre une décision. Mourinho a visiblement pris la sienne...

 

Première publication : 25/01/2011

  • FOOTBALL

    Karim Benzema ressuscite face à l’Hercules Alicante

    En savoir plus

  • Laurent Blanc : « Ribéry et Benzema sont sélectionnables »

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)