Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les pro-russes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

FRANCE

La CPI se penche sur les attaques visant les casques bleus

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/01/2011

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) cherche à faire la lumière sur les violences dirigées contre les forces onusiennes en Côte d'Ivoire. Des poursuites pourraient être engagées contre les auteurs de ces attaques.

AFP - La Cour pénale internationale (CPI) enquête pour déterminer s'il y a des attaques contre l'ONU en Côte d'Ivoire et engagera le cas échéant des poursuites contre ses auteurs, a déclaré mardi le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo.

Interrogé par l'AFP pour savoir si la CPI enquêtait sur d'éventuelles attaques contre l'ONU en Côte d'Ivoire, M. Moreno-Ocampo a répondu: "oui".

Un pays, deux présidents

"Les procureurs doivent rassembler assez d'informations pour pouvoir les présenter aux juges. Les juges doivent être sûrs. Mon travail est de définir si nous devons intervenir ou non. C'est pourquoi je rassemble des informations sur les crimes", a-t-il dit.

Plus tard, lors d'une conférence de presse, le procureur de la CPI a précisé qu'il s'agissait à ce stade d'une "enquête préliminaire". "C'est un crime de guerre que d'attaquer des forces de maintien de la paix pendant un conflit armé. En fonction du contexte, attaquer des forces de maintien de la paix peut être un crime de guerre sous ma juridiction", a-t-il précisé.

Plusieurs Casques bleus ont été attaqués en Côte d'Ivoire depuis la présidentielle contestée du 28 novembre. L'ONU a mis ces attaques sur le compte des partisans du président sortant Laurent Gbagbo, à qui la communauté internationale demande d'abandonner le pouvoir.

"Mon travail n'est pas politique. Ce que je fais, c'est déterminer les auteurs des crimes", a déclaré M. Moreno-Ocampo à l'AFP.

Le procureur de la CPI met en garde le camp Gbagbo (22/12/10)
Le 21 décembre, le procureur de la CPI avait déjà indiqué qu'il engagerait des poursuites en cas d'attaque contre les forces des Nations unies présentes en Côte d'Ivoire. "Je veux être clair: les soldats des Nations unies sont des forces de maintien de la paix. Ils ne peuvent pas être atteints", avait-il ajouté.

L'ONU accuse le camp Gbagbo d'utiliser la radio-télévision ivoirienne (RTI) pour disséminer des informations fausses sur l'ONU, afin d'inciter la population à la haine.

Trois véhicules de l'ONU ont été incendiés début janvier à Abidjan par des partisans de Laurent Gbagbo, selon un porte-parole de la force onusienne en Côte d'Ivoire (Onuci). Trois Casques bleus ont été "légèrement blessés" dans cette attaque.

Les forces de défense loyales à Laurent Gabgbo ont d'autre part déclaré qu'elles allaient "fouiller" les véhicules de l'Onuci qui se "comporte comme une armée d'occupation". L'ONU a qualifié cette mesure de "violation grave" de l'accord en vertu duquel les forces de maintien de la paix ont été envoyées en Côte d'Ivoire.

La CPI est le premier tribunal permanent chargé de poursuivre des auteurs de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocides commis depuis 2002.

Radhika Coomaraswamy, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon pour les enfants et les conflits armés, s'est dit par ailleurs "profondément perturbé par les allégations de meurtres, mutilations et enlèvements d'enfants en Côte d'Ivoire depuis le début de la crise post-électorale".

"Est également inquiétant le manque d'accès qui rend ces allégations extrêmement difficiles à vérifier", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Les filles et les garçons, qui constituent l'essentiel des réfugiés qui fuient vers le Liberia, sont extrêmement vulnérables", indique-t-il.

 


 

Première publication : 26/01/2011

  • FRANCE - CÔTE D'IVOIRE

    L'ambassadeur de Ouattara à Paris prend possession de ses locaux "par la force"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Ali Coulibaly : "Sanctionner le gouverneur de la BCEAO serait une bonne décision"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le médiateur de l'UA brandit la menace de sanctions financières

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)