Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Economie

Les Égyptiens contournent la censure des réseaux sociaux

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 26/01/2011

Malgré les dénégations du gouvernement, les Égyptiens avaient toujours, mercredi, des difficultés à accéder à plusieurs réseaux sociaux. Ils ont pu continuer néanmoins à s'y connecter grâce à des proxy et autres applications.

Après Twitter, Facebook... pour un temps. "Je n'ai pas pu accéder à Facebook depuis mon ordinateur", a raconté, mercredi en fin de matinée, à FRANCE 24 Ahmed El-Sadek, un internaute égyptien. Et son cas était loin d'être isolé. Depuis lors, l'accès au célèbre réseau social a été rétabli selon plusieurs Égyptiens contactés sur place par l'équipe des Observateurs de FRANCE 24. Des blocages en série, niés mercredi par le gouvernement, qui n'ont en fait qu'un effet limité.

En Égypte, Twitter est officiellement inaccessible mais tout le monde l’utilise… Le célèbre réseau de microblogging a annoncé, mardi à 1h (heure locale), que son service n'était plus utilisable. Une annonce qui vient confirmer le blocage de Twitter ressenti par les internautes égyptiens vers 16 heures. Pourtant, ce mercredi alors qu’une nouvelle journée de mobilisation s’organise, les tweets sur la situation en Égypte continuent d'inonder la Toile. 

"Lorsque j’étais hier sur la place Tahrir au Caire, je n’avais soudain plus accès à Twitter et ce n’est que six heures plus tard en appelant un spécialiste Internet que j’ai compris comment contourner le blocage", raconte à FRANCE 24 Gigi Ibrahim, une utilisatrice du réseau social qui se définit comme une "activiste socialiste". "Depuis hier soir, la plupart des gens sont au courant des techniques pour passer outre la censure", confirme Sherief Ahmed Hassan, un ingénieur cairote de 24 ans.

Instantanéité

La méthode tient essentiellement en un mot : proxy. Un service qui permet de brouiller les pistes et d’accéder anonymement à un site. Il en existe une multitude, mais des sites comme Glype Proxy ou encore free-proxy.ca semblent être particulièrement prisés.

"Plusieurs de mes amis ont rapidement testé ces sites et, dans la plupart des cas, cela a fonctionné", souligne Mohamad Ashen Nawi, un artiste égyptien de 32 ans. Même ceux qui n’ont qu’une connaissance limitée des subtilités du Net ont eu vent de cette possibilité. Des blogs ont été spécifiquement mis en place pour expliquer l’utilisation des proxy. Sur Facebook, le message a également été largement relayé. Les utilisateurs d’iPhone ont même été particulièrement chanceux : une application qui agit comme un fournisseur de proxy existe gratuitement sur l’App Store.

Reste la grande question : pourquoi les autorités ont-elles tardé à faire subir le même sort à Facebook ? Twitter est pourtant moins "connu des Égyptiens et depuis moins longtemps que Facebook" qui compte plus de 5 millions d’utilisateurs, estime Sherief Ahmed Hassan. Pour la plupart des observateurs, le pouvoir aurait craint l’instantanéité de Twitter. "C’est l’outil le plus efficace pour envoyer rapidement des images et des vidéos au monde entier depuis son téléphone portable", estime Gigi Ibrahim. Une raison qui expliquerait également pourquoi l’accès à Twitter a été coupé en Égypte hier soir : lorsque tous les manifestants convergeaient vers la place Tahrir, au Caire, qualifié de moment le plus fort de la journée mardi.

Première publication : 26/01/2011

  • ÉGYPTE

    Au Caire, des opposants tentent de braver l'interdiction de manifester

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Trois morts au cours des manifestations contre le président Moubarak

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Galvanisé par le cas tunisien, le Web égyptien veut faire sa révolution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)