Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel : gouvernement de combat ou équipe de campagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie : accord fragile, situation humanitaire précaire

En savoir plus

TECH 24

Épiderme 3D, actrice bionique : la tech à fleur de peau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris est-elle vraiment une fête ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute des bourses : le spectre de 2008 plane sur les marchés

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Nabil Ayouch

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Primaires américaines : que proposent les candidats ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ludovic Tézier dans "Il Trovatore" de Verdi à l'Opéra Bastille

En savoir plus

Afrique

Les autorités interpellent une trentaine de sympathisants d'André Mba Obame

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/01/2011

Les forces de l'ordre ont procédé à une trentaine d'arrestations lors d'un rassemblement de soutien au président autoproclamé André Mba Obame (photo). La scène s'est déroulée devant des locaux de l'ONU à Libreville, où l'opposant s'est réfugié.

AFP - Les forces de l'ordre ont dispersé jeudi matin devant le siège du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) les sympathisants de l'opposant et président autoproclamé André Mba Obame, réfugié depuis mardi au PNUD, a appris l'AFP auprès de l'opposition.

"La dispersion s'est produite à l'aube et était l'oeuvre de gendarmes et militaires -des bérets rouges-. Il y a eu des tirs de grenades lacrymogène. Il y a eu des blessés et une trentaine d'arrestations", a affirmé à l'AFP Michel Ongoundou, opposant et "ministre de la défense" dans le "gouvernement" dévoilé mardi par le président autoproclamé.

Joint par l'AFP, un responsable du ministère de l'Intérieur a indiqué qu'il était "possible qu'il y ait eu des interpellations mais si ces gens sont de simples sympathisants, ils ne resteront pas en prison".

Un journaliste de l'Agence France Presse s'est rendu brièvement sur les lieux à 06H15 avant d'en être reconduit poliment par la gendarmerie. A 06H15, les gendarmes nettoyaient la rue devant le PNUD ramassant divers débris: sacs poubelle, cailloux, bouteilles plastique.

La tente, les chaises en plastique et les appareils de sonorisation qui avaient été installés la veille pour les militants devant le PNUD avaient disparu. Aucun militant n'était visible.

 

Première publication : 27/01/2011

  • GABON

    Le scénario ivoirien inspire l'opposant gabonais André Mba Obame

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Nicolas Sarkozy apporte son soutien au Gabon d'Ali Bongo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)