Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Economie

Noor, le miraculé du Web égyptien

©

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 28/01/2011

Aux prises avec un mouvement de contestation, les autorités du Caire ont paralysé la quasi-totalité du Web égyptien. Un seul fournisseur d'accès, Noor, parvient toutefois à assurer ses services. Explications.

Depuis jeudi soir, la quasi-intégralité (près de 90%) du Web est paralysée par les autorités égyptiennes. Mais Noor, un fournisseur d’accès à Internet (FAI), semble être passé entre les mailles du filet. Même si la connexion sur les sites hébergés reste erratique, la grande majorité des sites web hébergés par le FAI égyptien sont toujours accessibles.

Ce traitement de faveur a suscité de nombreuses réactions sur Twitter, où des internautes égyptiens avancent que le maintien des sites hébergés par Noor est le fruit d’un partenariat liant la société aux autorités du Caire. Même s’il ne s’agit pas d’une compagnie publique, Noor est l’une des figures de proue du développement technologique désiré par l’administration Moubarak et a conclu de nombreux accords commerciaux avec d’importantes entités économiques.

En août 2004, dans une interview publiée par le journal "Al-Mougaz" et reprise par la "newsletter" du fournisseur d'accès, son fondateur, Basel Dalloul, se félicitait de la réussite de son groupe, quatre ans après son lancement : "Le gouvernement égyptien m’a invité il y a cinq ans à rechercher des opportunités d’investissement, dans le cadre du projet du président Moubarak de faire de l’Égypte le ‘hub’ des technologies de l’information."

Un rouage de l'économie égyptienne

Les entreprises pétrolières Egyptian General Petroleum Company (EGPC) et ExxonMobil, notamment, utilisent les services de Noor, tout comme la Bourse égyptienne. Bien qu'il ne soit pas le leader du marché auprès des utilisateurs "lambda", Noor constitue, grâce à ces partenariats, un rouage non négligeable de l’économie du pays.

Ce déploiement stratégique, entamé par le groupe dès le début des années 2000, est le fruit du travail de Basel Dalloul. Ce dernier, qui vient de revendre Magnet Interactive Group après en avoir fait, en dix ans, un acteur respectable du secteur des nouvelles technologies, décide de répondre à l’appel du gouvernement égyptien. Son premier défi : démocratiser l’utilisation d’Internet dans un pays où le marché du Web est encore confidentiel et où l’on estime le nombre total d’internautes à moins de 500 000.

Grâce à un partenariat développé avec Telecom Egypt, Noor, fondé en 2000, propose rapidement à une grande majorité d’utilisateurs un accès basique au Web ("dial-up"), via les lignes téléphoniques de l’opérateur historique égyptien.

Un service qu’il finira par abandonner, en raison du grand nombre de licences accordées par le ministère de la Communication et des Technologies de l’information aux FAI.

Fournisseur de Coca-Cola, Toyota et Nestlé

À partir de 2004, alors que les opérateurs, à l'instar d'Orascom, s’attèlent à développer leurs services aux particuliers, Noor établit de nombreux partenariats avec les acteurs économiques du pays. Il fournit aujourd’hui un accès interne à Internet à de nombreux groupes implantés en Égypte, parmi lesquels Coca-Cola, Toyota, Renault, Mitsubishi, FedEx, Nestlé, Bristol Myers ou Lafarge.

Aujourd’hui, le parc d’internautes égyptiens s’est considérablement développé et flirte avec les 17 millions d’utilisateurs, selon l’International Telecommunication Union (ITU). Et depuis jeudi soir, les quatre principaux fournisseurs d’accès à Internet, Link Egypt, Telecom Egypt, Vodafone/Raya, et Etisalat Misr ont vu leurs réseaux haut-débit suspendus. Seules quelques lignes "dial-up" semblent échapper au black-out. L’ADSL proposé par Noor, quant à lui, est toujours "online" pour l’instant.

Première publication : 28/01/2011

  • ÉGYPTE

    Le régime tente par tous les moyens de freiner la mobilisation

    En savoir plus

  • INTERNET - ANALYSE

    Facebook, Moubarak et Ben Ali pas vraiment "amis"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Galvanisé par le cas tunisien, le Web égyptien veut faire sa révolution

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)