Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Des milliers de manifestants défilent contre l'austérité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2011

Ils sont des milliers, étudiants pour beaucoup, à défiler à l'appel de syndicats contre l'austérité et l'augmentation des droits d'inscription à l'université, dont le plafond a été multiplié par trois par le gouvernement de David Cameron.

AFP - Des milliers de personnes, souvent des étudiants, ont manifesté samedi à Londres et Manchester (nord-ouest) contre l'austérité draconienne et le quasi-triplement des droits universitaires imposés par le gouvernement.

Débuté en fin de matinée, un premier défilé a rassemblé à Manchester quelques milliers de manifestants à l'appel de la Confédération des syndicats britanniques, le Trades Union Congress (TUC), et du Syndicat des universités (ULU).

Les protestataires brandissaient des pancartes demandant "un avenir", "la révolution" ou "le renversement du gouvernement".

"Nous n'allons pas rester les bras ballants devant toutes ces coupes", a assuré Emma Bates, 17 ans. "Une de mes amies m'a dit qu'elle n'irait pas à l'université car elle est terrifiée par les dettes qu'elle devrait contracter", a-t-elle ajouté dans une allusion au quasi-triplement du plafond des droits universitaires, récemment mis en place par le gouvernement.

Un important dispositif policier encadre les manifestants

Plusieurs arrestations ont été opérées quand un groupe de personnes encagoulées, pourchassées par la police, s'est écarté du tracé autorisé pour se diriger vers le centre-ville.

Peu après le lancement du défilé à Manchester, des milliers de manifestants ont commencé à marcher dans le calme en milieu de journée dans le centre de Londres, à l'appel notamment du syndicat d'étudiants ULU.

Scandant "Non aux coupes dans l'éducation", les protestaires ont défilé au son des tambours et encadrés d'un important disposifit policier, par crainte d'une répétition des violences survenues l'an dernier lors de manifestations similaires.

"Ben Ali, Moubarak... Cameron, t'es le prochain", pouvait-on lire sur une banderole, promettant au Premier ministre conservateur britannique David Cameron le même mécontentement populaire que les présidents tunisien Ben Ali et égyptien Hosni Moubarak.

Les économies budgétaires prévues par le nouveau gouvernement britannique, visent à quasiment éliminer les déficits publics d'ici à 2014-15. Elles touchent la quasi-totalité des ministères. Selon des chiffres officiels, elles vont entraîner 330.000 suppressions d'emplois dans la fonction publique.

Première publication : 29/01/2011

  • ROYAUME-UNI

    Le vote d'une hausse des frais universitaires provoque une flambée de violence

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Fronde des étudiants contre la hausse des frais universitaires

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La cure d’austérité britannique à la loupe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)