Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

Sports

Le Maroc accueillera la CAN en 2015

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2011

Après plusieurs candidatures déçues, le Maroc a été désigné pays hôte de la CAN 2015 par le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou (à g. sur la photo). L'Afrique du Sud, elle, accueillera la CAN en 2017.

AFP - La Confédération africaine de football (CAF) a confié samedi à Lubumbashi (RD Congo) l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en 2015 au Maroc et celle de 2017 à l'Afrique du Sud, hôte du dernier Mondial de football.

Le Maroc, qui n'a plus organisé la compétition phare du continent depuis 1988, se voit ainsi désigné par la CAF, après plusieurs candidatures infructueuses.

L'Afrique du Sud, pays organisateur de l'édition de 1996 remportée par ses Bafana-Bafana (surnom de l'équipe nationale de football sud-africaine), accueillera de nouveau cette compétition dans six ans, après avoir organisé avec succès le premier Mondial sur le continent lors de l'été 2010.

Les deux pays étaient les seuls en lice pour les CAN-2015 et 2017.

La CAF avait désigné l'Angola comme pays organisateur de la CAN-2010, la Guinée Equatoriale et le Gabon en 2012 et la Libye en 2013.

Première publication : 29/01/2011

COMMENTAIRE(S)