Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Trois dirigeants khmers rouges demandent leur libération

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/01/2011

Poursuivis pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide sous le régime de Pol Pot, trois principaux chefs du régime khmer rouge ont demandé lundi leur sortie de prison. Leur procès doit débuter cette année.

AFP - Trois des principaux leaders du régime khmer rouge ont comparu lundi devant le tribunal international de Phnom Penh pour demander leur sortie de prison où ils attendent leur procès pour génocide, prévu pour débuter cette année.

Nuon Chea, l'idéologue du régime khmer rouge, Ieng Thirith, ancienne ministre des Affaires sociales et Khieu Samphan, le président du "Kampuchéa démocratique", sont poursuivis pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide.

Les deux premiers ont semblé affaiblis et fatigués, ravivant la crainte que les accusés, âgés de 78 à 85 ans, ne soient plus tous en vie au moment du verdict.

L'ex-ministre des Affaires étrangères Ieng Sary, absent, ne s'était pas joint à cette requête. Son avocat a récemment demandé des audiences d'une demi-journée au procès, arguant que son client n'aurait pas la force de tenir plus longtemps.

Les quatre seront jugés pour leur implication dans la famine, les travaux forcés, les tortures et les massacres qui ont décimé quelque 2 millions de personnes entre 1975 et 1979, au nom de l'utopie marxiste délirante de Pol Pot, aujourd'hui décédé.

Les avocats des trois détenus ont argué que leur maintien en détention était illégal, les accusés n'ayant pas été traduits devant le tribunal quatre mois après l'émission de leur acte d'accusation.

"Il n'y a aucune raison concevable pour que Nuon Chea soit gardé en détention", a affirmé un de ses avocats, Jasper Pauw, à l'instar de la défense des autres accusés.

Les coprocureurs ont rejeté ces arguments, s'appuyant sur une autre interprétation des textes et ajoutant que les accusés devaient rester en prison pour empêcher toute pression sur les témoins.

Les quatre sont détenus depuis leur arrestation en 2007. Une décision est attendue dans les semaines à venir.

Ce procès sera le deuxième organisé par le tribunal, structure hybride mélangeant droits cambodgien et international, empêtrée dans des conflits, des soupçons de corruption et des accusations d'ingérence du gouvernement.

En juillet, Kaing Guek Eav, alias "Douch", patron de la prison de Tuol Sleng, où quelque 15.000 personnes avaient été torturées avant d'être exécutées, a été condamné à 30 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Première publication : 31/01/2011

  • CAMBODGE

    Quatre anciens Khmers rouges poursuivis pour génocide

    En savoir plus

  • CAMBODGE

    L'ex-Khmer rouge "Douch" fait appel de sa condamnation à 30 ans de prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)