Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • La France place l'économie au cœur de sa diplomatie

    En savoir plus

FRANCE

Le procès de Jacques Chirac s'ouvrira bien le 7 mars

©

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/01/2011

Le procès de l'affaire des emplois fictifs présumés à la mairie de Paris, impliquant Jacques Chirac, s'ouvrira comme prévu le 7 mars, malgré une demande de report et des interrogations sur l'état de santé de l'ancien président.

AFP - Le procès de Jacques Chirac dans les affaires d'emplois fictifs présumés à la mairie de Paris s'ouvrira bien le 7 mars comme prévu, a décidé lundi le tribunal correctionnel de Paris.
              
Le tribunal a renvoyé à cette date sa décision sur une demande formulée lundi par la défense de Jacques Chirac, susceptible de retarder le procès.
              

Il a confirmé la jonction des deux volets des affaires d'emplois fictifs présumés à la mairie de Paris, qui seront jugés ensemble du 7 mars au 8 avril.
              
L'avocat de Jacques Chirac, Me Jean Veil, avait demandé au tribunal de "surseoir à statuer", c'est-à-dire d'attendre que le tribunal administratif se soit prononcé sur une requête de l'association de lutte contre la corruption Anticor, dont le président d'honneur est le juge Eric Halphen et qui a décidé de se constituer partie civile.
              
L'association Anticor, à laquelle se sont joints plusieurs contribuables parisiens, cherche à obtenir l'annulation de l'accord conclu à l'automne 2010, qui indemnise la Ville de Paris en échange de son retrait du procès.
              
Si le tribunal administratif acceptait cette requête, la Ville de Paris pourrait être présente au procès en se constituant à nouveau partie civile, a relevé Me Veil, invoquant le droit de Jacques Chirac à un procès "dans lequel ses interlocuteurs ne soient pas masqués".
              
"Je ne joue pas la montre. Je fais en sorte que Jacques Chirac ait un procès normal, comme tous les Français, (...) un procès équitable", a déclaré l'avocat devant la presse à l'issue de l'audience.
              
"Si les parties civiles se désistaient de leur action devant le tribunal administratif, le procès pourrait avoir lieu sans difficultés", a-t-il assuré.
              

Le tribunal correctionnel examinera donc le 7 mars la demande de sursis à statuer. Il pourra alors se prononcer immédiatement, ou renvoyer sa décision à l'issue des débats.
              
"C'est une manoeuvre dilatoire", a estimé de son côté l'avocat d'Anticor, Me Jérôme Karsenti.
              
"C'est un procès gênant parce qu'il attaque une pratique politique dévoyée", a-t-il ajouté, assurant que "les parties civiles n'entendent pas se désister de leur action devant le tribunal administratif".
              
Les spéculations sur la santé de Jacques Chirac ont augmenté à l'approche du procès. Bernadette Chirac a assuré lundi matin sur Europe 1 que son marie "n'a pas la maladie d'Alzheimer", comme "les médecins (le) lui ont dit", ajoutant qu'il irait à son procès.
              
Interrogé sur son état de santé à la sortie de son domicile parisien par BFMTV, peu après les déclarations de son épouse, l'ancien chef de l'Etat a répondu par une question: "Je vous donne l'impression de ne pas aller bien ?"
              
"Je me porte très bien, je vous remercie. Je vous souhaite de vous porter aussi bien", a-t-il enchaîné.

Première publication : 31/01/2011

  • FRANCE

    Jacques Chirac sera jugé lors d'un unique procès en mars 2011

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)