Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

Moyen-orient

Les voyagistes français contraints d'accélérer le retour des touristes

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2011

Alors que l'aéroport du Caire est pris d'assaut par les touristes étrangers, les tours-opérateurs assurent que les quelques centaines de voyageurs français encore présents en Égypte seront de retour dans l'Hexagone d'ici à vendredi.

Est-il dangereux pour un étrangère de circuler au Caire ? Qu'en est-il de la situation dans les stations balnéaires ? La sécurité y est-elle toujours assurée ? Peut-on se rendre à Charm el-Cheikh ? Si les internautes continuent à s'interroger sur la possibilité de se rendre en Égypte en vacances, la majorité des touristes français est en train de quitter le pays.

L'association des tours-opérateurs (CETO), qui regroupe 80 % du marché des voyagistes français, n'envoie plus de touristes en Égypte depuis samedi matin. Elle assure également "avoir fait le maximum pour faire rentrer ses clients qui se trouvaient au Caire", où la situation est la plus préoccupante. "Lundi soir, ils n'étaient plus qu'une trentaine dans la capitale, et nous avions trouvé une solution pour leur retour", indique le service de presse.

Les hôtels se vident

Selon le CETO, quelques centaines de clients profitent encore de leurs vacances au bord de la mer Rouge ou en croisière sur le Nil, mais tous devraient avoir quitté le pays d'ici la fin de la semaine. "Les croisières se poursuivent dans de bonnes conditions de sécurité mais nos équipes sur place sont extrêmement vigilantes, précise l'association. Il y a quelques modifications de parcours pour éviter certaines escales et parce que des sites sont fermés."

De son côté, le groupe hôtelier Accor, qui compte 18 établissements en Égypte, a commencé à rassembler ses salariés français pour les rapatrier. Seule une quarantaine de personnes devrait rester sur place. "Aucun de nos hôtels n'est fermé tant que la sécurité des biens et des personnes y est assurée, a expliqué Charly Langlais, responsable de la zone Afrique-Europe-Moyen-Orient. Mais il est clair qu'ils sont en train de se vider".

Au Club Med, les derniers clients devraient là aussi avoir quitté le pays d'ici le milieu de la semaine. L'entreprise compte trois sites en Égypte, dont le plus important est celui de Taba, situé sur la mer Rouge. "Notre clientèle est internationale, explique un porte-parole de l'entreprise. Certains pays, comme la Belgique, l'Australie ou la Turquie, ont pris des mesures de rapatriement. De notre côté, nous avons proposé un retour anticipé à nos clients et la quasi-totalité d'entre eux a accepté cette solution, même si nous étions très loin des manifestations."

Difficultés d'embarquement

Ce week-end, une vingtaine de touristes étaient encore présents sur le site de Louxor, ainsi que quelques dizaines à El-Gouna, sur la mer Rouge. "Les conditions de sécurité sont tout à fait normales, mais toutes les excursions ont été annulées", indique le Club Med.

Près de 130 voyageurs européens du Club Med, dont une majorité de Français, ont atterri lundi soir à l'aéroport d'Orly, près de Paris. En provenance directe de Taba, ils n'ont pas eu à passer par Le Caire, où les manifestations sont quotidiennes et où l'aéroport est pris d'assaut par les touristes étrangers.

Le ministère français des Affaires étrangères recommande d'ailleurs à ceux qui souhaitent rentrer en France de contacter leur compagnie aérienne avant de se rendre à l'aéroport de la capitale, "où des difficultés d’embarquement sont signalées".

La compagnie Air France a toutefois accru ses capacités à compter de ce mardi, pour faciliter le retour des voyageurs.

 

 

Première publication : 01/02/2011

  • ÉGYPTE

    Retour sur les événements de mardi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Quand différentes générations d'opposants se retrouvent dans la rue

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    "Speak-to-tweet" et autres solutions de contournement du trou noir numérique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)